Actualités

CANCER de la PROSTATE : Le régime méditerranéen pour figer la tumeur

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 2 semaines
Cancer
Le régime méditerranéen peut également réduire le risque de progression du cancer de la prostate (Visuel Fotolia)

C’est un bénéfice supplémentaire du régime méditerranéen, un régime de référence, aux multiples bénéfices, connu surtout pour ses avantages métaboliques et cardiovasculaires, mais déjà évoqué pour son rôle préventif contre le cancer du sein. Dans cette étude, les chercheurs de l’Université du Texas M. D. Anderson Cancer Center montrent que le régime peut également réduire le risque de progression du cancer de la prostate. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Cancer, vont non seulement tout particulièrement intéresser les patients sous surveillance active, mais réaffirment plus généralement l’importance d’une alimentation équilibrée dans la prévention des maladies chroniques. Ces nouvelles données, présentées dans la revue Cancer, vont non seulement tout particulièrement intéresser les patients sous surveillance active, mais réaffirment plus généralement l’importance d’une alimentation équilibrée dans la prévention des maladies chroniques.

 

Les chercheurs souhaitaient préciser les avantages éventuels du régime méditerranéen pour les hommes à risque élevé de cancer de la prostate ou diagnostiqués avec une tumeur localisée ou peu agressive, sous surveillance active. L’objectif, plus général, étant de regarder l’impact de l’alimentation sur la progression du cancer de la prostate. L’étude montre qu’une adhésion au régime méditerranéen ou à un régime proche est associée à une évolution plus favorable.

Un nouveau moyen sain de freiner la maladie et de gagner en qualité de vie

« Ces hommes sous surveillance, atteints d'un cancer de la prostate, sont motivés à trouver un moyen de mieux contrôler l’évolution de leur maladie et d'améliorer leur qualité de vie », explique l’auteur principal, le Dr Justin Gregg, professeur d'urologie : « Le régime méditerranéen est un moyen naturel et non invasif pour optimiser la santé globale mais aussi pour influer sur le cours du cancer ».

L'étude a suivi 410 hommes atteints de cancer de la prostate précoce (score de Gleason 1 ou 2), âgés en moyenne de 64 ans, sous protocole de surveillance active. Tous les participants à l'étude ont subi une biopsie de confirmation au début de l'étude et ont été évalués tous les 6 mois au moyen d'un examen clinique et de tests PSA et de testostérone. Les participants ont renseigné leur régime alimentaire par questionnaire et les chercheurs ont calculé leur score d’adhésion au régime méditerranéen (adhésion élevée, moyenne et faible au régime).

 

Un risque réduit d’évolution du cancer : après prise en compte des facteurs des facteurs de confusion possibles, connus pour aggraver le risque et l’évolution du cancer -comme l'âge, les niveaux de PSA et le volume de la tumeur notamment- les participants dont le régime alimentaire contenait plus de fruits, de légumes, de légumineuses, de céréales et de poisson ont présenté un risque réduit d’évolution du cancer nécessitant un traitement actif :

  • après un suivi médian de 3 ans, 76 hommes ont vu leur cancer progresser.
  • plus le score d’adhésion au régime méditerranéen est élevé et plus faible est le risque de progression du cancer ;
  • pour chaque augmentation d'un point du score du régime méditerranéen, le risque de progression est réduit de 10%.

 

« Le régime méditerranéen a déjà été associé à un risque plus faible de cancer, de maladies cardiovasculaires et de mortalité. Cette étude chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate à stade précoce permet d’apporter des recommandations diététiques fondées sur des preuves pour optimiser les résultats chez les patients cancéreux ».

 

Alors que les traitements du cancer de la prostate peuvent entraîner des effets indésirables sévères, avec une réduction fréquente de la fonction urinaire et sexuelle et donc de la qualité de vie, ce régime alimentaire, bénéfique à la santé en général, apporte un mode de contrôle non invasif et complémentaire, du cancer de la prostate, chez les hommes gérés par surveillance active.

 

On retiendra qu’régime riche en aliments végétaux, en poisson et comprenant des graisses principalement monoinsaturées peut être bénéfique pour les hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate à un stade précoce et prévenir la progression du cancer, du moins dans une certaine mesure.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités