Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CANCER : Diagnostiquer et traiter simultanément avec la "théranostique" c’est possible

Actualité publiée il y a 12 mois 11 heures 8 min
Theranostics
La théranostique, (thérapie plus diagnostic) permet de mieux cibler la maladie, de réduire les effets secondaires et d’accroître l’efficacité des traitements (Visuel Adobe Stock 243711879)

La théranostique, (thérapie plus diagnostic) permet de mieux cibler la maladie, de réduire les effets secondaires et d’accroître l’efficacité des traitements. Cette équipe de la Pohang University of Science & Technology (POSTECH, Corée du Sud) est capable d’appliquer cette « technique » au cancer et nous décrit comment dans la revue…Theranostics.

 

Le cancer n'est plus incurable. Néanmoins, il reste l’une des principales causes de mortalité : on estime ainsi à 18 millions le nombre de nouveaux cas de cancer dans le monde et près de 10 millions chaque années le nombre de décès par cancer. La lutte contre le cancer exige des mesures de prévention efficaces ainsi qu'un diagnostic et une intervention rapides via un traitement ciblé et personnalisé.

Mais est-il toujours possible de fournir un traitement rapidement après le diagnostic ?

L’équipe de la POSTECH dirigée par le professeur Young Tae Chang (département de chimie) et Nam-Young Kang professeur d'ingénierie travaille ici sur une « sonde » ou marqueur fluorescent qui permet de colorer les cellules initiatrices de tumeurs, responsables de la croissance tumorale, et de supprimer simultanément la croissance de ces cellules.

 

  • La même équipe, avec de précédents travaux, avait procédé au premier développement du marqueur fluorescent « TiY » doté de la capacité d'identifier et de détecter sélectivement les cellules initiatrices de tumeurs (TIC), un peu comme un surligneur fluorescent. Sur la base de ce premier développement, l'équipe explore le potentiel de la sonde dans le traitement du cancer.

 

L'étude : les chercheurs identifient ici les changements dans les cellules souches cancéreuses en réponse à différentes concentrations de TiY. En travaillant sur des cellules souches cancéreuses de patients atteints d'un cancer du poumon et en les transplantant chez des souris, les scientifiques ont pu évaluer les effets thérapeutiques de TiY et identifier les effets avec différentes doses, administrées aux souris par injection intraveineuse.

 

  • à faible concentration, TiY confirme sa capacité à colorer les cellules souches cancéreuses ;
  • au fur et à mesure que la concentration de TiY augmente, le marqueur présente aussi la capacité remarquable d'inhiber efficacement la croissance des cellules souches cancéreuses, entraînant leur « destruction substantielle » ;
  • cette capacité de ciblage sélectif et de traitement est liée au mécanisme des molécules TiY, qui se lient sélectivement à la vimentine, une protéine spécifique du muscle et un composant du cytosquelette des cellules souches cancéreuses.

 

Alors que les traitements actuels contre le cancer échouent souvent à éliminer complètement la tumeur, car les cellules cancéreuses peuvent se métastaser dans d'autres organes, TiY constitue une approche thérapeutique prometteuse car il peut faciliter à la fois le diagnostic et le traitement en une seule étape

Plus sur le Blog Cancer

Autres actualités sur le même thème