Actualités

CANCER du PANCRÉAS : Comment l’acide hyaluronique nourrit la tumeur

Actualité publiée il y a 7 mois 4 semaines 1 jour
eLife
Les cellules cancéreuses du pancréas se nourrissent aussi d'acide hyaluronique (HA) (Visuel Adobe Stock 76898975)

Les cellules cancéreuses du pancréas se nourrissent aussi d'acide hyaluronique (HA), vient de découvrir cette équipe de biologistes et de cancérologues de l’Université du Michigan. Avec plusieurs implications, en termes de risque lié à l’exposition à de nombreux produits d’hygiène et de soins contenant de l’HA. Mais aussi pour le développement de nouveaux traitements, la physiologie des tumeurs pancréatiques apparaissant ici dépendante de l’acide hyaluronique. Ces travaux menés sur des modèles précliniques de tumeurs pancréatiques, publiés dans la revue eLife, révèlent ainsi une une nouvelle piste thérapeutique.

 

L’équipe étudie le métabolisme du cancer du pancréas et si la présence d’HA dans les tumeurs pancréatiques était déjà connue, les scientiofiques montrent pour la première fois que l'acide hyaluronique joue le rôle d'un nutriment de choix pour les cellules cancéreuses. « Le cancer du pancréas ne répond pas à l'arsenal des approches thérapeutiques courantes. Nous devons trouver le moyen de traiter différemment ce cancer », résume l’auteur principal, le Dr Costas Lyssiotis.

La clé est dans le métabolisme du cancer

C’est l’objectif de cette recherche préclinique, comprendre comment les cellules obtiennent des nutriments et identifier le spectre de nutriments qu'elles utilisent pour nourrir leur croissance et renforcer leur résistance aux thérapies standards. Les scientifiques se sont naturellement intéressés au microenvironnement tumoral soit une combinaison de nombreux types de cellules différentes, certaines malignes et d'autres non. Le microenvironnement d'une tumeur pancréatique est hautement stromal, ce qui signifie que la masse elle-même est principalement composée de tissu conjonctif et de cellules immunitaires non cancéreuses. Les chercheurs observent ici qu’au fur et à mesure que se forme le stroma tumoral, de l’acide hyaluronique est libéré en abondance.

 

L'acide hyaluronique, un polymère ou une longue chaîne de sucres, est un matériau excellent pour attirer et retenir l'eau. Lorsqu'il y en a beaucoup, les tumeurs pancréatiques deviennent hyperdenses, compriment les vaisseaux et bloquent le flux sanguin. Le système vasculaire toujours présent à l’intérieur de la tumeur ne peut pas résister à la pression extrême. Quelques rares essais cliniques ont bien tenté de dégrader l'acide hyaluronique et de relâcher la pression vasculaire au niveau de la tumeurs pour permettre au système vasculaire de se développer afin de pouvoir l’utiliser pour véhiculer et délivrer des médicaments. Sans succès.

 

Ici, l’équipe adopte une approche différente et s’interroge sur le moyen pour ces tumeurs hyperdenses et privées de réseau vasculaire fonctionnel d’obtenir les nutriments dont elles ont besoin pour alimenter leur croissance. Les chercheurs observent que pour parvenir à se nourrir, les cellules cancéreuses piègent l'acide hyaluronique lui-même.

En résumé, non seulement l’acide hyaluronique contribue à la densité de la tumeur mais « lui sert » de nutriment : « littéralement, les cellules malignes se nourrissent d'acide hyaluronique ».

 

L'HA est donc à la fois un facteur de densité tumorale et un « nouveau » nutriment pour ces cellules cancéreuses du pancréas. C'est donc bien une cible thérapeutique possible.

Autres actualités sur le même thème