Actualités

CANCER du PANCRÉAS : Un test de dépistage dans les selles

Actualité publiée il y a 8 mois 4 jours 5 heures
Gut
Un test d'analyse des selles pour une détection plus précoce du cancer du pancréas (Visuel Adobe Stock 15892887)

On sait que le cancer du pancréas est trop souvent diagnostiqué tardivement, à stade avancé, avec un mauvais pronostic. Cette équipe internationale propose pour la première fois, un test d'analyse des selles -comparable au mode de dépistage du cancer colorectal- pour une détection plus précoce de ce cancer. La recherche, menée au Centro Nacional de Investigaciones Oncológicas (CNIO, Madrid) et publiée dans la revue Gut, documente en effet, une signature génétique précoce détectable dans le microbiote fécal.

 

 Cette signature génétique de 27 micro-organismes dans les selles définit un risque élevé d'adénocarcinome canalaire pancréatique, le cancer du pancréas le plus courant, et pourrait donc fournir la base d’un test de détection précoce de la maladie.

 

Si le cancer du pancréas n'est pas l'un des cancers les plus fréquemment diagnostiqués, c’est bien l'un des plus meurtriers en raison de son extension locale précoce et de son évolution métastatique. L’une des raisons, évitable, de ce taux de mortalité élevé est ce diagnostic généralement tardif, lié notamment à des symptômes peu spécifiques et d’apparition également tardive, lorsque les tumeurs ne peuvent plus être retirées par chirurgie. Par conséquent, il existe un besoin urgent de tests non invasifs, spécifiques et abordables capables de détecter la maladie de manière précoce et d'améliorer la survie des patients.

 

Le rôle du microbiote déjà suggéré : de récentes données ont suggéré que les micro-organismes qui coexistent avec le microbiome pourraient jouer un rôle dans le développement de l'adénocarcinome canalaire pancréatique. Cette équipe a donc travaillé sur des échantillons de selles ou de microbiote fécal de 57 patients récemment diagnostiqués de cancer du pancréas, suivis sur plusieurs sites, 27 patients atteints de pancréatite chronique et de 50 témoins en bonne santé. Cette analyse de selles a été complétée par des analyses d’échantillons de salive et de biopsie de tissu pancréatique. La recherche identifie chez le groupe de patients,

  • une signature moléculaire spécifique pouvant donner lieu à un kit de diagnostic

du cancer du pancréas qui détecte ces génomes microbiens dans des échantillons de selles de manière rapide, non invasive et abordable ;

  • contrairement à une idée reçue, le microbiote oral n’est pas associé au cancer du pancréas- contrairement aux microbes fécaux.

 

« Des analyses biostatistiques et bioinformatiques sophistiquées nous ont permis de construire une signature de 27 microbes dérivés des selles, principalement des bactéries, qui discrimine très bien les cas de cancer du pancréas, à la fois dans leurs stades les plus avancés et dans leurs stades les plus précoces ».

 

Une validation complexe :

  1. La validation doit prendre en compte les facteurs génétiques : la signature génétique a donc été validée dans une étude indépendante réalisée dans 2 centres allemands (Goethe University Hospital et University Clinic Erlangen) et sur 5.792 métagénomes fécaux issus de 25 études dans 18 pays. La signature est actuellement également en cours de validation chez une population japonaise.
  2. La validation doit prendre en compte les facteurs environnementaux, dont les comorbidités : on sait que le cancer du pancréas est une maladie à l’étiologie très complexe et que de multiples facteurs de risque tels que l'âge, l'obésité, le diabète, la pancréatite chronique, le tabagisme, la consommation élevée d'alcool, le groupe sanguin (et les antécédents familiaux). Dans cette analyse, les chercheurs ont donc bien contrôlé ces variables cliniques et démographiques.

 

« La valeur prédictive élevée de cette signature génétique dans les selles pourra servir de biomarqueur pour définir la population à risque et, si validée dans des essais cliniques, pourra être utilisée pour le diagnostic précoce du cancer du pancréas. Actuellement, les programmes de dépistage ciblent les familles présentant une agrégation de cas de cancer du pancréas, mais ce groupe ne représente que 10 % du fardeau de la maladie ».

Autres actualités sur le même thème