Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du POUMON : De nouvelles cibles thérapeutiques prometteuses

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 2 jours
PNAS
Découverte d'une nouvelle cible thérapeutique et diagnostique dans le cancer du poumon, un ARN long non codant (lncARN ) régulateur de la mort cellulaire du lysosome (LCDR) (Visuel Adobe Stock 233003549).

Ces scientifiques de la Chinese Academy of Sciences viennent de découvrir une cible diagnostique et thérapeutique prometteuse pour le cancer du poumon : un ARN long non codant (lncARN ) régulé par l'acétylation des histones appelé « Lysosome cell death regulator » (LCDR) ou régulateur de la mort cellulaire du lysosome (LCDR). Cet lncARN est caractéristique de la survie et de la croissance de la tumeur. Ces travaux publiés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) en désignant cette toute nouvelle cible ainsi que 2 protéines associées au processus de croissance de la tumeur, apportent un grand espoir dans le traitement du cancer du poumon.

 

L’auteur principal, le Pr GAO Shan du Suzhou Institute of Biomedical Engineering and Technology of the Chinese Academy of Sciences et son équipe, montrent, en pratique, que l'inactivation du LCDR dans les cellules cancéreuses du poumon favorisent leur apoptose (une forme de mort cellulaire).

Le ciblage des lysosomes apparaît donc comme une stratégie prometteuse dans le traitement du cancer (Visuel PNAS)

Un lncARN impliqué dans la survie au cancer

Le lysosome identifié est impliqué dans l'homéostasie cellulaire et sa dérégulation avait déjà été liée à différentes maladies humaines, dont le cancer.

 

Les LncRNA sont des ARN non codants d'une longueur supérieure à 200 nucléotides, dont la dérégulation est associée aux caractéristiques du cancer. Ces ARN longs non codants stimulent la croissance et la survie du cancer en interagissant avec l'ADN, l'ARN et les assemblages de protéines, y compris la famille hétérogène des protéines d'acide ribonucléique (hnRNP) soit de multiples processus cellulaires.

 

La recherche montre que :

  • l’ARN long non codant LCDR se lie à une protéine (hnRNP K) afin de maintenir l'intégrité de la membrane lysosomale ;
  • l'inactivation de LCDR, de la protéine hnRNP K ou d’une autre protéine (LAPTM5 qui travaille avec hnRNP K) rend la membrane lysosomale perméable, et la mort des cellules lysosomales, ce qui favorise l'apoptose cellulaire ;
  • la surexpression de la protéine LAPTM5 inverse partiellement ces effets, in vitro et in vivo, sur la mort des cellules lysosomales ;
  • cibler l’ARN long non codant LCDR réduit considérablement la croissance tumorale -ici de xénogreffes chez l’animal, d'adénocarcinome pulmonaire dérivées de patients et induit la mort cellulaire ;
  • enfin, ces 3 nouvelles cibles, LCDR/hnRNP K/LAPTM5 apparaissent régulées positivement dans des biopsies d'adénocarcinome pulmonaire humain, et leur co-expression est associée à un risque diagnostique accru de cancer du poumon.

 

Ces travaux révèlent ainsi 3 nouvelles cibles majeures diagnostiques mais aussi thérapeutiques, dans le cancer du poumon. Le ciblage des lysosomes confirme ainsi ses promesses dans le traitement du cancer.

Autres actualités sur le même thème