Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉTASTASES : Les prévenir en affamant les cellules cancéreuses

Actualité publiée il y a 5 mois 1 semaine 4 jours
Nature Communications
Prévenir les métastases en empêchant les cellules cancéreuses de produire de la graisse

On connait de mieux en mieux la corrélation entre l’obésité et le risque de certains cancers et les processus sous-jacents à cette association ainsi que les signaux biologiques favorables au métabolisme de la tumeur. Ainsi, une étude récente a montré comment les précurseurs d'acides gras favorisent le développement des métastases. Prévenir les métastases en empêchant les cellules cancéreuses de produire de la graisse, c’est donc la stratégie proposée par cette équipe de l’Université catholique de Louvain. Ces travaux présentés dans la revue Nature Communications ouvrent de nouvelles options thérapeutiques prometteuses, dont des médicaments déjà en cours d’évaluation.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’auteur principal, Olivier Feron, chercheur à l'UCLouvain, confirme ici et décrypte le processus par lequel le cancer se propage à travers le corps via les métastases. Il explique que les cellules cancéreuses se multiplient en utilisant des lipides comme nourriture. Ces travaux qui révèlent également que le stockage des lipides favorise la propagation du cancer, laissent espérer qu’un nouveau médicament actuellement testé pour traiter l'obésité pourrait contribuer à lutter contre les métastases.

Mais comment se forment les métastases ?

De précédentes études, dont de la même équipe ont démontré que les cellules cancéreuses les plus agressives utilisent des quantités importantes de lipides comme sources d'énergie. Cette étude montre que les cellules cancéreuses stockent les lipides dans de petites vésicules intracellulaires appelées « gouttelettes lipidiques ». Les cellules cancéreuses chargées de lipides sont plus invasives et donc plus susceptibles de former des métastases.

 

Stockage des lipides et capacité à métastaser : les scientifiques identifient un facteur « TGF-beta2 » responsable à la fois du stockage des lipides et de la nature agressive des cellules cancéreuses. 2 processus qui de plus semblent se renforcer mutuellement : en accumulant des lipides, plus précisément des acides gras, les cellules cancéreuses accumulent des réserves énergétiques qu'elles peuvent ensuite utiliser en cas de besoin tout au long de leur parcours métastatique.

 

Acidité et agressivité : on savait que les niveaux d’acidité trouvés dans les tumeurs favorisent l'invasion des tissus sains par les cellules cancéreuses. Le processus consiste en le détachement de la cellule cancéreuse de son site d'ancrage d'origine et en sa capacité de survie dans des conditions difficiles, mortelles pour les cellules saines. L’acidité du milieu tumoral favorise via l’interrupteur TGF-beta2, la formation de gouttelettes lipidiques et la survie des cellules cancéreuses. Ces acides gras apportent aux cellules invasives l'énergie dont elles ont besoin pour se déplacer et résister aux conditions difficiles rencontrées pendant le processus de métastase.

 

De nouvelles voies thérapeutiques s’ouvrent avec cette meilleure compréhension des différents facteurs impliqués dans les métastases qui sont des cibles en puissance : il semble possible, selon ces travaux, de réduire la propagation et l’agressivité tumorales et de prévenir les métastases en utilisant des inhibiteurs spécifiques de l'expression du TGF-beta2 mais également des composés capables de bloquer le transport des acides gras ou la formation de triglycérides.

 

De nouveaux médicaments destinés à traiter l'obésité sont en cours d'évaluation. Leurs indications pourraient donc être rapidement élargies pour contrer le développement des métastases.

Autres actualités sur le même thème