Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du POUMON: Un caroténoïde contre les tumeurs liées à la nicotine

Actualité publiée il y a 2 années 9 mois 2 semaines
Cancer Prevention Research

La bêta-cryptoxanthine, un caroténoïde, inhibe le développement du cancer du poumon lié à la nicotine, démontre cette étude menée chez l’animal par une équipe de Université Tufts (Massachusetts). Où trouve-t-on ce caroténoïde ? Principalement dans les fruits et les légumes rouges, oranges et jaunes (poivrons rouges, citrouille, oranges ou mandarines…). Le point, avec ces conclusions présentées dans la revue Cancer Prevention Research.

La bêta-cryptoxanthine (BCX) est encore un pigment, un caroténoïde trouvé principalement dans les végétaux. Ici les scientifiques montrent que ce composé a la capacité de réduire le nombre et la propagation des tumeurs chez des souris et des modèles cellulaires de cancer du poumon.


L'équipe du Laboratoire de nutrition et de biologie du cancer a étudié l'effet de BCX sur une souche de souris qui développe des tumeurs pulmonaires une fois exposée à un carcinogène dérivé de la nicotine. Durant 2 semaines, ces souris ont été exposées à une dose élevée de ce carcinogène et durant les 16 semaines suivantes, les souris ont reçu du BCX dans leur alimentation quotidienne- à différentes concentrations, soit 1 ou 10 milligrammes par kilogramme de nourriture. Des doses équivalentes à environ 0,087 et 0,87 milligrammes d'apport quotidien chez les humains, ce qui reviendrait à consommer une mandarine ou une portion de poivrons rouges chaque jour.

· À la fin de l'expérience, les souris supplémentées en BCX développent en moyenne 50 à 60% de tumeurs en moins que les souris non supplémentées,

· Cette réduction des tumeurs semble dose-dépendante de la dose de BCX reçue,

· Dans des expériences de laboratoire in vitro, des cellules de cancer du poumon humaines cultivées traitées avec des doses variables de BCX présentent, également, une capacité très réduite de migration et de propagation par rapport aux cellules non traitées.

BCX inhibe la production d'un récepteur de la nicotine : le composé réduit le nombre de tumeurs et leur propagation en inhibant la production d'un récepteur spécifique de la nicotine, alpha7 nAChR. L'étude actuelle constate que les souris supplémentées ne présentent plus que la moitié des niveaux d'alpha7 nAChR dans leur tissu pulmonaire après l'exposition à la nicotine, vs les souris non supplémentées. Les expériences in vitro confirment que BCX supprime l'expression de l'alpha7 nAChR et des voies de signalisation associées qui favorisent la croissance et la migration des cellules et qu'en revanche, BCX n'a ​​aucun effet sur les cellules dépourvues du récepteur de la nicotine alpha7. L'étude est ainsi la première à démontrer que BCX empêche la surproduction du récepteur de la nicotine alpha7, ce qui représente un mécanisme possible pour inhiber le développement de tumeurs pulmonaires.

Des résultats in vivo et in vitro qui corroborent de précédentes études épidémiologiques humaines suggérant déjà une association entre une consommation plus élevée de BCX et un risque plus faible de cancer du poumon chez les fumeurs. De précédents travaux du même laboratoire avaient également déjà démontré que BCX peut réduire l'inflammation pulmonaire induite par la fumée de cigarette et limiter le risque d'emphysème lié à la nicotine, chez des modèles animaux. De premières preuves expérimentales sur les bénéfices d'une consommation d'aliments riches en caroténoïdes sur le risque de cancer du poumon. D'autant que les quantités de BCX utilisées dans l'étude peuvent être, à l'équivalent chez l'Homme, facilement consommées.

Bref, comme de nombreux pigments, BCX a de fortes capacités antioxydantes et anti-cancéreuses…

Source: Cancer Prevention Research Oct, 2016 DOI: 10.1158/1940-6207.CAPR-16-0161 β-Cryptoxanthin reduced lung tumor multiplicity and inhibited lung cancer cell motility by down-regulating nicotinic acetylcholine receptor α7 signaling

Autres actualités sur le même thème