Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : HRDetect, le modèle qui détecte les tumeurs BRCA déficientes

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 5 jours
Nature Medicine

Les « anti-PARP » ou inhibiteurs de PARP (poly ADP ribose polymérase) ont été conçus pour traiter les femmes atteintes de cancer du sein lié à des mutations héréditaires dans les gènes BRCA1 et BRCA2. Cette équipe qui a conçu un programme informatique pour reconnaître les signatures génétiques associées l’incapacité du corps à se défendre contre le cancer, en raison de causes similaires aux problèmes causés par les mutations BRCA1 et BRCA2 héréditaires, conclut que près de 20% des patientes atteintes pourraient probablement bénéficier de cette nouvelle classe de médicaments. Des conclusions présentées dans la revue Nature Medicine qui vont permettre de traiter de manière précoce et personnalisée par anti-PARP jusqu'à 20% des tumeurs du sein.

Les inhibiteurs de PARP font l'objet de nombreuses recherches depuis de nombreuses années. Leur principe est de bloquer un mécanisme de réparation de l'ADN des cellules cancéreuses, ce qui va les empêcher de se multiplier. Cependant, certaines tumeurs apparaissent résistances aux traitements. Néanmoins, ces nouveaux médicaments révèlent ici un intérêt plus large que prévu, avec ce nouveau logiciel capable de reconnaître les signatures génétiques des tumeurs sensibles à cette nouvelle classe de médicaments.


Cette collaboration de chercheurs de plus de 30 établissements médicaux, dirigée par le Wellcome Trust Sanger Institute britannique a cherché à identifier les problèmes génétiques non héréditaires similaires aux problèmes causés par les mutations BRCA1 et BRCA2 héréditaires, elles-mêmes causes de risque élevé de cancer du sein. L'idée derrière ces travaux est qu'une tumeur présentant cette signature génétique pourrait également bénéficier d'une thérapie par anti-PARP. Les chercheurs ont analysé l'ADN de biopsies de tumeurs du cancer du sein chez 560 patientes et séquencé le génome entier. Ils ont également effectué le même travail chez des patientes présentant des mutations de BRCA1 ou BRCA2 et rapproché ces 2 ensembles de données pour identifier les caractéristiques d'une signature commune. Le programme a permis de créer un modèle, HRDetect, capable d'identifier les tumeurs exemptes de mutation BRCA1 ou BRCA2 mais présentant des changements d'ADN les rendant déficientes en protéines BRCA.

HRDetect, le modèle qui détecte les tumeurs du sein non héréditaires mais déficientes en BRCA : l'étude montre que le modèle en question est à 98,7% sensible (il laisse passer moins de 2% des tumeurs déficientes en BRCA). Les chercheurs suggèrent que le modèle pourrait être utilisé au début du processus clinique, dès la première biopsie du patient, permettant ainsi une personnalisation précoce du traitement.

Un outil prédictif « extraordinairement efficace » concluent les chercheurs, de la sensibilité des tumeurs aux inhibiteurs de PARP. Cette avancée va permettre d'élargir le nombre de patientes pouvant bénéficier de ce nouveau traitement, à environ 20% des cas, sous réserve bien sûr de confirmation dans de plus larges essais cliniques.

March 13 2017 doi:10.1038/nm.4292 HRDetect is a predictor of BRCA1 and BRCA2deficiency based on mutational signatures

Plus de 100 études sur le Cancer du Sein

Retrouvez toutes les innovations diagnostiques sur Diagnostic blog

Retrouvez les autres blogs thématiques de Santé log :

Sommeil blog

Fibromyalgie blog,

Microbiote blog

Obésité blog.

Autres actualités sur le même thème