Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Identification d'un nouveau gène facteur et indicateur précoce

Actualité publiée il y a 3 années 7 mois 3 semaines
American Journal of Pathology

Muté, ce gène connu normalement pour sa capacité à réparer l'ADN, déclenche le développement du cancer du sein, révèlent ces scientifiques de l’Université de Géorgie. Ces travaux, présentés dans l’American Journal of Pathology, suggèrent que cette mutation de GT198 est à la fois un excellent marqueur de diagnostic de cancer du sein précoce mais aussi une nouvelle cible de traitement prometteuse.

Les chercheurs de l'Université de Géorgie montrent que ces mutations GT198 incitent les cellules souches progénitrices des tissus du sein à préparer un lit parfait pour le cancer du sein, chez 254 patientes pré- et post-ménopausées, atteintes de cancer du sein. Ils identifient la mutation du gène à la fois dans le sang et le tissu tumoral d'un taux élevé de patientes.


GT198, est un co-activateur de récepteurs d'hormones stéroïdes telles que les œstrogènes et est normalement régulé par l'œstrogène. Mais muté, GT198 permet en fait à la tumeur de se développer sans œstrogène. Et quels que soient les niveaux d'œstrogène, la croissance tumorale est alors hors de contrôle. Au-delà des tissus, GT198 muté affecte aussi directement les cellules souches présentes sur les vaisseaux sanguins qui irriguent le tissu mammaire.

Cibler les cellules progénitrices plutôt que les cellules tumorales ? La prochaine étape sera donc de cibler aussi ces cellules souches progénitrices et non seulement le tissu mammaire cancéreux qu'elles vont former. « Nous voulons tuer ces cellules qui alimentent la tumeur plutôt que de tuer les cellules tumorales », concluent les auteurs. Alors que dans une précédente étude de 2013, publiée dans le Journal of Biological Chemistry (2), la même équipe avait identifié GT198 muté dans différents types de cancer de l'ovaire, ces résultats suggèrent un mécanisme similaire dans ce cancer.

Environ 4% des cancers « familiaux » du sein comprendrait des mutations de GT198…

Autres actualités sur le même thème