Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : L'exercice pendant le traitement améliore la fonction cardiovasculaire

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 1 semaine
San Antonio Breast Cancer Symposium
les femmes qui ont suivi un programme d'exercice cardio supervisé, au cours d'un traitement adjuvant (ou complémentaire) du cancer du sein bénéficient d’une meilleure fonction cardiovasculaire.

Cet essai, EBBA-II, présenté lors du Symposium San Antonio Breast Cancer en décembre, les femmes qui ont suivi un programme d'exercice cardio supervisé, au cours d'un traitement adjuvant (ou complémentaire) du cancer du sein bénéficient d’une meilleure fonction cardiovasculaire. Des conclusions positives qui comprennent un meilleur taux de survie notamment en raison d’une réduction de la cardiotoxicité du traitement, induite par l’exercice.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le Dr Inger Thune, auteur principal de l'étude, professeur d'oncologie à l’Oslo University Hospital rappelle qu’en effet si les taux de survie au cancer du sein se sont améliorés, de nombreuses patientes subissent un déclin de la fonction cardiovasculaire : la cardiotoxicité induite par le traitement reste ainsi, en dépit des progrès, une préoccupation majeure, avec un risque de décès significatif de cause cardiovasculaire. Si de multiples études ont déjà montré que l'exercice peut être bénéfique aux survivantes du cancer du sein, peu de recherches ont encore permis de préciser le type, la quantité, l'intensité et la fréquence de l'exercice pendant le traitement adjuvant du cancer du sein.

 

Cette étude est menée auprès de 375 patientes participant à l'essai EBBA II (Energy Balance and Breast Cancer Aspect) et ayant subi une chirurgie pour un cancer du sein de stade 1 ou 2 et dont 57% recevaient une chimiothérapie adjuvante, 78% une radiothérapie et 67% un traitement endocrinien montre le bénéfice cardiovasculaire d’un programme d’exercice. Ce programme débuté 2 à 3 semaines après la chirurgie à raison de 2 séances de 60 mn par semaine comportait des exercices d'aérobic, des étirements et des exercices de musculation et était complété par 120 minutes supplémentaires d'activité physique « libre » par semaine.

  • A 6 mois, les patientes du groupe « exercice » bénéficient d’une baisse moindre de leur VO2 max par rapport à leur niveau préopératoire soit 2,7% vs 10% ;
  • à 12 mois, les patientes du groupe d'intervention ont amélioré leur VO2 max de 2,3% par rapport à leur VO2 max avant la chirurgie alors que les patientes du groupe témoin présentent une diminution de 3,8% de leur VO2 max par rapport à leur niveau antérieur à la chirurgie ;
  • parmi les patientes recevant une chimiothérapie, le groupe « exercice » a retrouvé sa force cardiovasculaire préopératoire au terme du suivi de 12 mois, alors que le groupe témoin accuse toujours une réduction de la fonction cardiovasculaire.

 

 

Des résultats qui sensibilisent à nouveau aux bénéfices de l’exercice physique pendant le traitement du cancer du sein. Outre les avantages cardiovasculaires confirmés par l’étude, l'exercice peut également aider à réduire la fatigue et à améliorer la qualité de vie. L’équipe enfin, va mener de nouvelles études pour évaluer l'effet de l'exercice sur le risque de récurrence, de métastases, de profil métabolique et d’aptitude au travail chez les patientes atteintes de cancer du sein.

 

Discuter du programme d’exercice avec son médecin et participer à des programmes d'exercices cliniques supervisés durant le traitement du cancer du sein est donc recommandé. Cette étude, la plus importante sur la fonction cardiovasculaire dans le traitement du cancer du sein montre plus précisément la capacité de l’exercice à effacer la cardiotoxicité induite par les traitements adjuvants.

Autres actualités sur le même thème