Vous recherchez une actualité
Actualités

ÉPUISEMENT : Il mène vraiment à la crise cardiaque

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 1 jour
ESC
« l’épuisement est caractérisé par une fatigue excessive, un sentiment de démoralisation et une irritabilité accrue » (Visuel Fotolia 175888298)

Cette étude présentée au Congrès en ligne Acute CardioVascular Care 2021 de la Société européenne de cardiologie (ESC) confirme l’épuisement comme un facteur de risque majeur d’infarctus du myocarde. La corrélation faite chez les hommes, s’avère particulièrement prononcée chez les hommes qui vivent seuls.

 

L’auteur principal, le Dr Dmitriy Panov, de l'Institut de cytologie et de génétique, Novosibirsk, Fédération de Russie rappelle que « l’épuisement est caractérisé par une fatigue excessive, un sentiment de démoralisation et une irritabilité accrue ». C’est une forme de réponse à des problèmes insolubles particulièrement forte lorsque la personne est moins capable de s'adapter à une exposition prolongée à des facteurs de stress psychologiques.

Une relation forte entre épuisement et infarctus, même après prise en compte des facteurs de confusion

L’étude a examiné la relation entre l'épuisement et le risque d'infarctus du myocarde chez les hommes sans antécédents de maladie cardiovasculaire, à partir des données du projet MONICA de l'Organisation mondiale de la santé (OMS ) portant sur 657 participants hommes âgés de 25 à 64 ans, recrutés en 1994 et suivis durant 14 ans. Les symptômes d'épuisement ont été évalués au départ de l’étude à l’aide d’une échelle standard (Maastricht Vital Exhaustion Questionnaire) et les participants ont été classés selon leur niveau d'épuisement : nul, modéré ou élevé. L’analyse montre que :

  • 67% des participants étaient atteints d’épuisement, 15% à niveau élevé, 52% à niveau modéré ;
  • 74% des participants souffrant d'hypertension étaient atteints d’épuisement, 58% à un niveau élevé, 16% à un niveau modéré ;

 

Confirmation d’une association entre l'épuisement au départ et le risque de crise cardiaque : par rapport aux participants exempts d’épuisement, les hommes atteints d’épuisement à niveaux modéré ou élevé présentaient :

  • un risque multiplié par 2,7 de crise cardiaque à 5 ans,
  • un risque multiplié par 2,2 de crise cardiaque à 10 ans,
  • un risque multiplié par 2,1 de crise cardiaque à 14 ans.

 

Après prise en compte des facteurs de confusion possibles, dont les facteurs sociaux comme le niveau d’études, la profession, le statut matrimonial et l'âge, l'influence de l'épuisement sur le risque de crise cardiaque diminue mais reste statistiquement significatif : ainsi, par rapport aux hommes ne souffrant pas d’épuisement, les participants épuisés ont un risque accru de 16% de subir un infarctus du myocarde sur la durée de suivi. Ce risque de crise cardiaque liée à l'épuisement s’avère plus élevé chez :

  • les hommes jamais mariés, divorcés et veufs vs hommes mariés - avec des ratios de risque de 3,7, 4,7, 7,0, respectivement ;
  • les hommes à faible niveau d’études ;
  • les hommes d'âge moyen vs plus jeunes : par rapport aux 24-34 ans, le risque de crise cardiaque liée à l'épuisement est multiplié par 4 chez les 45-54 ans et par 6 chez 55-64 ans.

 

L’isolement et la solitude jouent également : « Vivre seul indique moins de soutien social et sanitaire, ce qui est un facteur de risque indépendant d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral ».

Autres actualités sur le même thème