Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Radiothérapie du sein gauche et risque double de maladie cardiaque

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 1 jour
JACC CardioOncology
Chez les jeunes femmes, la radiothérapie du sein gauche double le risque de maladie cardiaque par rapport à la radiothérapie du sein droit (Visuel Fotolia)

Des résultats impressionnants et qui alertent, révélés par une équipe du Memorial Sloan Kettering Cancer Center (New York) : chez les jeunes femmes, la radiothérapie du sein gauche double le risque de maladie cardiaque par rapport à la radiothérapie du sein droit. Ces données présentées dans le JACC CardioOncology appellent à prendre en compte cet impact de la latéralité de la radiothérapie dans les soins de survie des jeunes survivantes du cancer du sein.

 

La radiothérapie est un traitement efficace et largement utilisé pour le cancer du sein. « Près de la moitié des femmes diagnostiquées avec un cancer du sein subissent une radiothérapie, ce qui peut exposer le cœur à des radiations accidentelles. Pour celles qui ont moins de 50 ans au moment du diagnostic de cancer du sein, le taux de survie à 10 ans est supérieur à 90 % pour la maladie de stade I et à plus de 75 % pour la maladie de stade II », explique l’auteur principal, le Dr Gordon Watt, chercheur au Memorial Sloan Kettering Cancer Center.

 

Bien que les avantages de la radiothérapie pour le cancer du sein soient largement démontrés, des complications à long terme peuvent survenir. Parmi ces complications, celle révélée par cette étude menée auprès de jeunes femmes atteintes d'un cancer du sein gauche et ayant subi une radiothérapie : ces patientes présentent plus de 2 fois plus de risque de maladie coronarienne ultérieure vs les patientes ayant subi le même traitement, mais pour le sein droit.

Les cardiopathies associées aux radiations ont une latence d'au moins 5 ans,

ce qui nécessite donc un suivi à long terme des survivantes du cancer du sein. De précédentes études menées auprès de des populations plus âgées ont montré que la radiothérapie du côté gauche est associée à un risque accru de maladie cardiaque, cependant le niveau de risque variait d'une étude à l'autre.

Le risque de maladie cardiaque après radiothérapie n'avait jamais été évalué pour les femmes plus jeunes.

L’étude est menée auprès de participantes atteintes d'un cancer du sein, ayant subi une radiothérapie entre 1985 et 2008 et suivies ensuite sur une durée de plus de 14 années, en particulier pour le risque de maladie coronarienne. Après exclusion des femmes qui n'avaient pas reçu de radiothérapie ou qui avaient un diagnostic de maladie cardiovasculaire préexistant, 972 femmes étaient éligibles pour l'analyse. Toutes les participantes ont rempli un questionnaire de santé cardiovasculaire. L’analyse montre que :

 

  • les participantes ont une survie sans événement coronarien similaire pendant 5 ans, quelle que soit la latéralité du cancer du sein ;
  • les participantes traitées par radiothérapie du côté gauche voient leur survie sans événement cardiaque réduite pour chaque tranche de 5 années supplémentaires ;
  • au total, 46 participantes ont signalé un diagnostic de maladie coronarienne, 91 % des diagnostics survenant plus de 5 ans après la radiothérapie ;
  • seulement 9 % des diagnostics de maladie coronarienne ont été signalés au cours des 5 premières années de suivi, ce qui démontre la nécessité d'un suivi à long terme chez les jeunes survivantes du cancer du sein ;
  • sur une durée de suivi pouvant aller jusqu’à 27,5 ans pour certaines participantes, l'incidence globale de la maladie coronarienne chez les femmes ayant reçu une radiothérapie du côté gauche s’élève à 10,5 % vs 5,8 % chez les femmes ayant subi une radiothérapie du côté droit ;
  • chez les femmes diagnostiquées entre les âges de 25 et 39 ans, celles qui ont reçu une radiothérapie du côté gauche présentent un risque total de 5,9 % de maladie coronarienne vs aucune maladie coronarienne chez les femmes avec radiothérapie du côté droit ;
  • chez les femmes diagnostiquées entre les âges de 40 et 54 ans, l’incidence de la maladie ou d’un événement coronarien atteint 18,7 % après avoir subi une radiothérapie du côté gauche vs 6,8 % après avoir subi une radiothérapie du côté droit ;
  • la présence ou l'absence d'au moins 2 facteurs de risque cardiovasculaire, tels que l'augmentation de l'indice de masse corporelle, le tabagisme, l'hypertension artérielle ou l'hypercholestérolémie sont similaires chez les 2 groupes de participantes.

 

Cet effet possible de la radiothérapie du côté gauche sur la santé cardiaque doit donc être pris en compte par les cliniciens qui s'occupent de jeunes patientes atteintes d'un cancer du sein.

 

Les auteurs soulignent l'importance d'une attention à long terme sur ce risque de maladie cardiaque, en particulier chez les patientes recevant une radiothérapie du côté gauche.

Autres actualités sur le même thème