Actualités

CANCER : La nouvelle ère des tests sanguins de détection précoce

Actualité publiée il y a 5 jours 16 heures 15 min
ESMO
Vers  la généralisation des tests sanguins de détection précoce des cancers (Visuel Fotolia)

C’est l’une des « tendances » marquantes documentées lors de ce Congrès 2022 de la Société européenne d'oncologie médicale (ESMO), la généralisation et les progrès des tests sanguins de détection précoce des cancers. Ces travaux qui décrivent de nouveaux tests capables de détecter un signal de cancer commun pour plus de 50 types de cancer à partir de l'ADN tumoral circulant dans le sang annoncent ainsi une nouvelle ère de détection précoce du cancer qui va modifier les paradigmes du dépistage et donc des traitements du cancer.

 

L’auteur principal, le Dr. Deb Schrag, rappelle que la détection précoce doit rester l’une des priorités des services de cancérologie, car cette détection affecte ensuite toutes les étapes du diagnostic et du traitement du cancer. Ces nouvelles données qui soutiennent la précision des tests sanguins de détection précoce de plusieurs cancers (MCED pour multi-cancer early detection) ont donc des implications majeures pour les futurs protocoles de soins.

Détecter un signal précoce commun à plus de 50 types de cancer différents

Les nouveaux tests MCED en cours de développement sont capables de détecter un signal de cancer commun à plus de 50 types de cancer différents et de prédire d'où provient le signal dans le corps. Le signal provient de petites séquences d'ADN tumoral circulant (ctDNA) dans le sang qui ont des schémas de méthylation différents de l'ADN non tumoral.

 

L'étude PATHFINDER rapportée au Congrès ESMO, documente ainsi un test MCED capable de détecter

 

  • un signal de cancer chez 1,4% des 6.621 participants âgés de 50 ans et plus dont on ne savait pas qu'elles avaient un cancer, et le cancer a été confirmé chez 38% des participants dont le test est positif ;
  • sur 6.290 participants exempts de cancer, 99,1% ont reçu un résultat de test négatif ;
  • parmi ceux dont le résultat du test était positif (faux-positif), le temps nécessaire pour obtenir une résolution diagnostique est en moyenne de 79 jours ;
  • parmi les participants avec un test de dépistage positif, la résolution du diagnostic a été obtenue dans les trois mois pour 73 % d’entre eux.

 

Une première étape de preuve de concept franchie pour les tests de détection précoce du cancer : le test montre en effet un bon taux de détection pour les personnes atteintes d'un cancer et un excellent taux de spécificité pour celles qui n'en avaient pas.

 

Des implications considérables pour les patients et les parcours de soins : « Il est de la responsabilité des sociétés professionnelles comme l'ESMO de sensibiliser au fait que dans les 5 prochaines années, nous aurons besoin de plus de médecins, de chirurgiens et d'infirmières, ainsi que de plus d'infrastructures de diagnostic et de traitement, pour prendre en charge le nombre croissant de personnes identifiées par ces tests de détection précoce multi-cancer », explique le Dr Fabrice André, directeur de la recherche au Centre de cancérologie Gustave Roussy, Villejuif, France et futur président de la Société pour les années 2025-2026. « Nous devons impliquer toutes les parties prenantes dans le choix de nouveaux parcours de soins. Nous devons nous mettre d'accord sur qui sera testé et quand et où les tests seront effectués, et anticiper les changements qui se produiront à la suite de ces tests, par exemple dans le diagnostic et le traitement des personnes atteintes de cancers du pancréas et d'autres cancers généralement diagnostiqués à un stade beaucoup plus tardif ».

 

Enfin, les experts rappellent l'importance de poursuivre les dépistages standards des cancers, tels que le cancer du sein et colorectal, tant que ces tests MCED sont en cours d’amélioration et de validation. Cependant, il est clair que pour de nombreux cancers à détection tardive, dont le cancer du pancréas, de l'intestin grêle et de l'estomac, pour lesquels il n'existe actuellement aucune option de dépistage, ces tests vont changer la donne.

Autres actualités sur le même thème