Actualités

Des IMMUNOTHÉRAPIES efficaces contre plusieurs cancers

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 5 jours
ASCO
Cet essai ouvre l’espoir d’une nouvelle génération d’immunothérapies efficaces dans de nombreux cancers, à stade avancé (Visuel Adobe Stock 112584221)

Ces cancérologues de la NYU Langone Health et NYU Grossman School of Medicine communiquent sur un médicament d'immunothérapie de nouvelle génération, prometteur dans plusieurs cancers. Au-delà du médicament lui-même et de son potentiel, ces travaux présentés lors de la dernière Réunion annuelle de l'American Society for Clinical Oncology (ASCO, Chicago), ouvrent l’espoir d’une nouvelle génération d’immunothérapies "universelles", efficaces contre les cancers à stade avancé, réfractaires aux traitements existants.

 

Les premiers résultats de l'étude montrent précisément que le médicament expérimental d’immunothérapie « nemvaleukin alfa », utilisé seul ou en association avec un autre anticancéreux (pembrolizumab) est bien efficace dans le traitement de plusieurs types de cancers à un stade avancé, chez certains patients. Les 2 médicaments sont des immunothérapies, des médicaments conçus pour aider le système de défense immunitaire de l'organisme à détecter et à tuer les cellules cancéreuses, « comme s'il s'agissait d'un virus envahissant ». Ces 2 médicaments stimulent ainsi l'action des cellules immunitaires qui attaquent directement et plus activement le cancer et empêchent les cellules cancéreuses d'échapper à la surveillance du système immunitaire.

De nouvelles générations et combinaisons d'immunothérapies sont nécessaires,

soulignent les chercheurs newyorkais, car les traitements existants ne fonctionnent pas pour tous les patients, en particulier chez ceux dont le cancer a récidivé après une rémission ou s'est propagé à d'autres parties du corps.

 

L’essai international de phase I/II, mené auprès de patients atteints d’un cancer n’ayant pas auparavant répondu aux autres immunothérapies, montre que :

 

  • une série d'injections de nemvaleukin alfa permet de stopper la croissance tumorale ou au moins une certaine diminution des tumeurs pendant au moins 6 mois chez 18 % des 22 participants, hommes et femmes, atteints d'un cancer du rein avancé (carcinome à cellules rénales).
  • un certain rétrécissement de la tumeur est également observé chez 8 % (n=4) des 46 participants atteints de diverses formes de mélanome (cancer de la peau) ;
  • l’immunothérapie par nemvaleukin alfa démontre une activité anticancéreuse significative en combinaison avec des injections d'une autre immunothérapie plus largement utilisée, le pembrolizumab : précisément, la combinaison permet une augmentation soutenue et décuplée de la production de lymphocytes T CD8 et de cellules tueuses naturelles, des cellules immunitaires hautement spécialisées connues pour combattre le cancer, et cela chez 16 % des 137 participants atteints de tous les types de cancer. La même efficacité est observée chez 4 des 14 (28 %) femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire dont la tumeur n'avait pas répondu à la chimiothérapie initiale.
  • les effets secondaires constatés sont minimes, bien que certains patients aient ressenti des frissons et développé une l'anémie temporaire.

 

« Pris ensemble, ces premiers résultats suggèrent que la thérapie par nemvaleukin alfa est généralement sûre, bien tolérée et efficace pour plusieurs cancers très différents », conclut l’auteur principal, le Dr Vamsidhar Velcheti, oncologue et directeur du programme d'oncologie médicale thoracique de Perlmutter. L’immunothérapie, en association avec d'autres médicaments anticancéreux, pourrait constituer une option intéressante pour les personnes atteintes d'un cancer à un stade avancé réfractaire aux thérapies de première ligne.

 

L'essai, connu sous le nom d'ARTISTRY-1, a été financé par Alkermes Inc.

Autres actualités sur le même thème