Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Le mito-amorçage pour détecter les anticancéreux efficaces

Actualité publiée il y a 3 années 8 mois 2 semaines
Nature Communications

Cette nouvelle technique, le "mito-amorçage" (ou mito-priming) développée par des scientifiques de l'Université de Glasgow permet de mieux comprendre comment les cellules cancéreuses meurent. Cette découverte, importante, publiée dans la revue Nature Communications, a des implications directes pour valider l’efficacité de nouveaux anticancéreux.

Ici la méthode est appliquée pour vérifier l'efficacité d'une nouvelle classe prometteuse de médicaments contre le cancer, les « BH3 mimétiques » qui vont tuer spécifiquement les cellules tumorales en ciblant une famille de protéines, les protéines Bcl-2, dont la fonction est maintenir en vie les cellules cancéreuses. Si ces candidats ne sont pas encore « passés » en pratique clinique, ils sont d'ores et déjà documentés comme très prometteurs dans des essais cliniques à un stade avancé, en particulier dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique.


Le « mito-amorçage » : les scientifiques ont développé la technique en produisant des quantités égales de protéines toxiques et protectrices de Bcl-2 dans les cellules. Les cellules obtenues sont ainsi hypersensibles à l'inhibition de la fonction de Bcl-2 par les BH3 mimétiques, au point de mourir dans les quelques minutes qui suivent l'exposition au médicament. Les chercheurs ont ensuite appliqué leur méthode de mito-amorçage pour valider l'efficacité des BH3 mimétiques connus, mais aussi pour identifier de nouveaux médicaments ciblant les protéines Bcl-2. La méthode « crible » rapidement ces nouveaux BH3 mimétiques et d'autres anticancéreux et permet de définir rapidement la puissance et la spécificité de ces candidats BH3 mimétiques. Enfin, la technique permet aussi de comprendre comment la résistance aux médicaments se développe, apportant ainsi des données précieuses pour éviter cette résistance au médicament.

« Bref, c'est une plateforme prometteuse pour découvrir de nouveaux médicaments ciblant les protéines Bcl-2 », conclut le Dr Stephen Tait, auteur principal de l'étude.

Autres actualités sur le même thème