Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER : Quel effet de l’exercice sur la croissance tumorale ?

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 6 jours
Physiology 2021
Cette recherche analyse les effets aigus de l'exercice sur la croissance des cellules cancéreuses (Adobe Stock 194049190)

Une très large méta-analyse a déjà démontré que la pratique élevée ou régulière de l’exercice physique permet de réduire le risque de 7 cancers en particulier. En cause, très probablement, dans cette corrélation, un effet réducteur de l’exercice sur l’obésité, l’obésité étant un facteur bien documenté de nombreux cancers courants. On sait également que l’exercice physique peut favoriser l’efficacité de certains traitements anticancéreux et accélérer la récupération d’un cancer. Mais cette recherche poursuit un axe un peu différent en analysant les effets aigus de l'exercice sur la croissance des cellules cancéreuses. Cette équipe de la Newcastle University vient de présenter ses conclusions au Congrès Physiology 2021 de la Physiological Society.

Une meilleure compréhension des mécanismes liant l'activité physique et le risque de cancer

Cette petite étude pilote est menée avec 16 participants masculins, âgés de 50 ans et plus, qui présentent des facteurs de risque de cancer de l'intestin, liés au mode de vie dont un surpoids ou une obésité et qui ne pratiquent pas régulièrement l’exercice. Les chercheurs ont analysé des échantillons de sang des participants avant et 45 minutes après une séance de 45 minutes de cyclisme en salle d'intensité «modérée», et avant et après une expérience «contrôle» sans exercice. Les chercheurs voulaient voir si l'exercice modifie la concentration de certaines protéines spécifiques dans le sang. Dans un deuxième temps, in vitro, les chercheurs ont ajouté le sérum sanguin des participants aux cellules cancéreuses de l'intestin et ont surveillé la croissance des cellules cancéreuses pendant 48 heures.

 

  • L’étude montre que :

les molécules libérées dans la circulation sanguine pendant l'exercice peuvent agir directement sur les cellules cancéreuses

-ici de l'intestin- pour ralentir leur croissance.

 

Toujours pour le cancer de l'intestin, de précédentes recherches avaient montré qu'une activité physique régulière réduit le risque. Là encore l’association était médiée par l’effet bénéfique de l’exercice physique sur le maintien du poids corporel.

 

In vitro, mais chez l'Homme ? Certes l’étude est menée en laboratoire, in vitro, alors que les tumeurs cancéreuses chez l'Homme sont plus complexes et interagissent avec leur environnement dont les cellules immunitaires. Ces données pourraient donc ne pas s’appliquer, à l’identique exactement, aux tumeurs cancéreuses humaines réelles. L’auteur principal, le Dr Sam Orange et son équipe veulent maintenant identifier quelles molécules spécifiques dans le sang sont responsables de la réduction de la croissance des cellules cancéreuses de l'intestin, et si l'exercice effectué à une intensité élevée a un effet plus prononcé sur la croissance des cellules cancéreuses que l'exercice modéré.

Il faudra développer les programmes d'exercices les plus efficaces pour prévenir le développement du cancer, des médicaments qui peuvent imiter certains des avantages de l'exercice,

et très probablement inclure l'exercice à dans les soins standard du cancer- ici de l'intestin.

Autres actualités sur le même thème