Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS de la PEAU : La vitamine B3 pour prévenir les effets des UV

Actualité publiée il y a 1 année 3 semaines 1 jour
EADV
Le pouvoir protecteur de la vitamine B3 contre les effets néfastes pour la peau, de l'exposition aux UV (Visuel Fotolia 162096237).

Les cancers cutanés non mélaniques sont parmi les tumeurs malignes les plus courantes et leur incidence augmente dans le monde entier. Le principal facteur de risque est l'exposition aux rayons UV, qui endommage l'ADN, augmente la production de ROS (espèces réactives de l’oxygène), active l'inflammation locale et épuise l'énergie cellulaire, ce qui induit une instabilité génomique et la mort cellulaire. Cette étude, présentée au 29è Congrès virtuel de l’European Academy of Dermatology and Venereology (EADV), révèle le pouvoir protecteur de la vitamine B3 contre les effets néfastes pour la peau, de l'exposition aux UV.

 

L’étude apporte aux bénéfices déjà documentés de cette forme de vitamine B3 (ou nicotinamide) en particulier contre certains troubles neurologiques et vient confirmer les conclusions de précédentes études sur ces effets de protection cutanée et l'espoir de pouvoir contrer le risque de cancers cutanés non mélaniques.

Un effet protecteur significatif mais de courte durée

Les chercheurs italiens de l’Azienda Ospedaliero Universitaria (AOU) Maggiore della Carità (Novare) ont isolé des cellules (kératinocytes primaires humains) de la peau de patients atteints de cancers cutanés non mélaniques. Ces cellules ont été traitées avec 3 concentrations différentes de nicotinamide, une forme de vitamine B3, pendant 18, 24 et 48 heures, puis exposées aux UVB. L’expérience montre que :

  • le prétraitement avec 25 μM de NAM 24 heures avant l'irradiation UV permet de protéger les cellules de la peau des effets du stress oxydatif induit par les UV, dont les dommages à l'ADN,
  • le nicotamide a amélioré la réparation de l'ADN, ce qui est démontré par une expression réduite de l'enzyme de réparation de l'ADN OGG1,
  • le nicotamide a réduit l'expression antioxydante et bloqué l'inflammation locale en montrant une diminution de la libération d'oxyde nitrique (NO) et de la production d'espèces réactives de l'oxygène (ROS), et une expression réduite de la protéine iNOS.

 

Lara Camillo, chercheur en dermatologie résume ainsi ces résultats : « l'augmentation de la consommation de vitamine B3, une vitamine facilement disponible dans l'alimentation quotidienne, permet de protéger la peau de certains des effets de l'exposition aux UV et de réduire, parallèlement l'incidence des cancers cutanés autres que le mélanome".

 

Cependant, l'effet protecteur de la vitamine B3 est de courte durée, elle doit donc être consommée au plus tard 24 à 48 heures avant l'exposition au soleil. Enfin, les chercheurs précisent qu'il est important de consulter avant toute supplémentation.

Autres actualités sur le même thème