Actualités

CANICULE : Les bons gestes que l'on soit professionnel de santé ou aidant

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 1 semaine
Prévention- Santé publique
Plus fragiles aux fortes chaleurs et plus isolées, de nombreuses personnes âgées n’adoptent pas les bons réflexes

Attendue par de nombreux actifs, la saison estivale, synonyme de beaux jours de détente et de vacances en famille, est malheureusement moins bien vécue par nos aînés.

Plus fragiles aux fortes chaleurs et plus isolées après les départs en congés, de nombreuses personnes âgées n’adoptent pas les bons réflexes et peuvent mettre leur santé en danger en cas de températures estivales élevées ou même de canicule.

Professionnels de santé ou aidants dans le cadre de missions de bénévolat jouent un rôle d’autant plus primordial qu’ils pourront parfois être le seul point d’échanges au cours de la journée.

En parallèle du plan canicule mis en place au niveau national chaque année, un point utile sur les bons gestes.

Les seniors, sont les premières victimes du coup de chaleur : avec l’âge, la sensibilité au froid comme au chaud s’accentue. L’organisme ne se régule plus aussi facilement de lui-même pour conserver la chaleur ou au contraire l’évacuer via la sudation.  

Cela explique que les personnes âgées ne ressentent plus autant, voire pas du tout, le besoin de s’hydrater régulièrement.

En cas de fortes chaleurs ou de canicule et faute d’être rafraîchi, le corps peut rapidement monter en température et dépasser les 40° de fièvre.

Une situation dangereuse qui peut entraîner nausées, diarrhées, crampes musculaires, troubles de la vision et vertiges jusqu’aux convulsions avec perte de connaissance et coma.

Si la canicule de 2003 reste l’une des pires crises jamais connues en France et en Europe, le coup de chaleur tue chaque année et il convient donc d’appliquer la plus grande vigilance.

Les bons gestes pour accompagner et protéger au quotidien

Lors de la visite à des personnes âgées, quelques points de contrôle doivent vous permettre d’évaluer la bonne application des règles de prudence en cas de fortes chaleurs :

-les pièces de la maison sont correctement aérées et ventilées,

-les volets des pièces exposées au soleil sont fermés en journée,

-une carafe d’eau, des jus de fruits ou sirop léger sont à disposition,

-la personne visitée porte des vêtements légers et a à sa disposition de quoi se rafraîchir (linge humidifié, vaporisateur).

 

Des objets connectés pour mieux s’hydrater : il sera nécessaire de rappeler ces quelques gestes indispensables et si besoin valider avec la famille l’achat d’objets connectés qui peuvent faciliter la surveillance tels que la carafe et le verre connectés qui émettent un signal de rappel lorsque le taux d’hydratation n’est pas suffisant, en plus d’objets déjà largement utilisés comme le médaillon ou le bracelet avec capteurs émettant un signal d’alerte en cas de chute par exemple.

 

Quelques observations et questions vous permettront de vous assurer que le patient ne coure aucun risque :

-surveillance régulière de la température mais aussi de la tension grâce à un tensiomètre qui pourra être laissé à domicile pour faciliter les visites des aidants bénévoles ;

-contrôle des repas pris et le cas échéant préparation d’une collation légère qui sera prise pendant la visite ;

-si la température dans la pièce est un peu élevée, rafraîchir le patient avec un linge humide et faire baisser la température de la pièce avec un linge frais placé devant un ventilateur ;

-contrôle du bon fonctionnement de la ligne téléphonique en s’assurant que le patient y répond bien et si ce n’était pas fait, valider avec la famille et le patient sa bonne inscription sur les listes d’alerte en Mairie. Gratuit, ce service permet de bénéficier d’un appel téléphonique quotidien pour s’assurer que tout va bien.

 

Dans tous les cas, à chaque visite et notamment pour les aidants bénévoles, n’hésitez pas à compléter un carnet de vos observations. Laissé sur place, ce carnet peut être utilisé par médecin et/ou infirmière lors d’une visite à domicile et fait également un point de liaison avec la famille quand cela est nécessaire.

 

Enfin si malgré la prévention, le patient que vous visitez est victime d’un coup de chaleur, prévenez immédiatement les services de secours et dans leur attente, rafraîchissez autant que possible avec ces quelques gestes :

-déshabillez la personne,

-rafraîchissez le corps en commençant par la tête, la nuque et les épaules avec des linges très frais.

-Si vous le pouvez, appliquez une serviette dans laquelle vous aurez placé des glaçons.

-En cas de perte de connaissance, placez la personne en PLS.

Autres actualités sur le même thème