Vous recherchez une actualité
Actualités

COORDINATION des SOINS : Vitale en cas de comorbidités chroniques

Actualité publiée il y a 11 mois 3 jours 6 heures
CMAJ
Une maladie peut influer sur l'évolution d'une autre maladie coexistante

« Lorsque nous pensons au diagnostic, nous considérons généralement une maladie à la fois. Lorsque nous planifions sa gestion, nous faisons la même chose. C'est essentiel pour la clarté de la pensée, mais cela ne tient pas compte du fait qu'une maladie peut influer sur l'évolution d'une autre maladie coexistante », écrit le rédacteur en chef du Journal de l'Association médicale canadienne (CMAJ). Cette étude rappelle ainsi 2 évidences, l’importance de la coordination des soins, autour du patient, mais aussi son caractère crucial voire vital en cas de coexistence de de plusieurs maladies chroniques, en particulier chez le patient âgé.

 

D'ici 2050, il y aura 2 milliards de personnes âgées de plus de 60 ans, dans le monde. Près de la moitié de ces personnes souffrent de maladies chroniques multiples et consomment une part importante des dépenses de santé. Cependant, on manque d'approches efficaces permettant de gérer intelligemment plusieurs maladies chroniques chez ces patients. Cette vaste analyse a donc cherché à combler les lacunes en matière de gestion des maladies chroniques multiples comme le diabète, la dépression, les maladies cardiaques et autres.

 

Les chercheurs de l'Hôpital général de North York et de l'Université de Toronto ont effectué une revue systématique de la littérature publiée sur le sujet, sur la période 1990 à 2017 puis ont sélectionné 25 études pour leur analyse, dont pour la plupart des essais contrôlés randomisés portant au total sur 12.579 participants, âgés en moyenne de 67 ans. La conclusion qui s’impose est l’efficacité des stratégies de coordination des soins entre médecins, professionnels de santé et prestataires à assurer une gestion des soins de santé rapide et efficace et à améliorer la santé des personnes âgées atteintes de plusieurs maladies chroniques.

  • Un exemple, la coordination des soins impliquant la gestion des différentes pathologies, l'autogestion du patient et son éducation, ainsi que la coordination des prestataires permet de réduire et significativement, les symptômes chez les adultes souffrant de dépression et de bronchopneumopathie chronique obstructive ou chez ceux atteints simultanément de diabète et de cardiopathies.

 

Ceci dit, l’analyse met en évidence le manque d’interventions spécifiquement axées sur la gestion des maladies chroniques coexistantes chez les personnes âgées, en particulier chez celles qui souffrent de diabète, de dépression, de maladies cardiaques et les maladies pulmonaires obstructives chroniques. « Parce que chaque pathologie peut constituer un facteur de risque pour l'autre, l'auto-prise en charge du patient et l’observance de l’ensemble des traitements sont 2 axes possibles d’amélioration », soulignent les chercheurs. Or les directives cliniques actuelles se concentrent généralement sur une seule maladie, de sorte que la gestion de la multimorbidité peut être complexe pour les patients et difficile pour les prestataires de santé en raison des risques d'interactions médicamenteuses et de iatrogénie.

 

C’est pourquoi les interventions en cas de multimorbidité chronique ne devraient pas seulement se concentrer sur les aspects cliniques des soins, mais également tenir compte des priorités et des objectifs de vie et de santé des patients comme de leur bien-être social et émotionnel. Bref une coordination qui doit rester personnalisée et centrée autour du patient.

Autres actualités sur le même thème