Vous recherchez une actualité
Actualités

PARCOURS de SOINS : Les conditions d'une transition de soins réussie pour le patient âgé

Actualité publiée il y a 11 mois 1 semaine 2 heures
The Gerontologist
Du domicile à l’institution (EHPAD) ou à la maison de soins infirmiers, voire de l’institution à l’hôpital et parfois aux services des Urgences, ces transitions constituent des étapes critiques du parcours de soins du patient âgé

Les transitions dans les soins ou entre différents niveaux ou types de soins sont courantes dans le parcours des personnes âgées atteintes de maladies chroniques. Du domicile à l’institution (EHPAD) ou à la maison de soins infirmiers, voire de l’institution à l’hôpital et parfois aux services des Urgences, ces transitions constituent des étapes critiques au cours desquelles la continuité et la qualité des soins sont primordiales, pour le patient âgé bien sûr, mais également pour ses aidants naturels.  Cette revue de la littérature sur les conditions de transitions réussies dans les soins de personnes âgées atteintes de démence, menée par une équipe de l’École des sciences infirmières de l'Université de Pennsylvanie, met en exergue quelques principes qui vont permettre de guider les professionnels régulièrement confrontés à ces situations.

De précédentes études ont porté sur des modèles de transition pour les personnes âgées cognitivement « intactes » de l'hôpital au domicile, ou de l’institution de long séjour en service des Urgences à l’hôpital. Une étude récente a révélé le rôle clé des infirmières en soins de transition qui peuvent permettre de limiter ces hospitalisations. Cependant encore peu d’études ont porté sur les conditions pour réussir au mieux ces transitions chez les patients atteints de démence. D’ailleurs si de nombreuses transitions, sont souvent prévisibles, en raison de développement de nouvelle condition ou d’événement de santé, il n’existe pas de liste de facteurs clés pour réussir au mieux ces transitions de soins chez le patient âgé et dément.

 

Cette équipe de la Penn a donc effectué une revue de la littérature sur ces passages critiques des parcours de soins et a analysé les interventions documentées et fondées sur des preuves publiées jusqu’en janvier 2017. Les auteurs n’identifient que 7 interventions fondées sur des données probantes pour reporter / prévenir ou réduire les transitions de soins chez les personnes atteintes de démence. Pourquoi ? Parce que la plupart des recherches sur les transitions dans les soins ne se sont pas centrées sur les personnes âgées vivant avec la démence. Cela implique que les cliniciens ne sont pas formés aux meilleures pratiques de soins transitionnels pour ce groupe de patients, relève l’auteur principal, le Dr Karen B. Hirschman, titulaire de la chaire de recherche sur les transitions en santé.

 

 

Les 5 facteurs de succès clés ou les approches efficaces de gestion des transitions chez le patient dément

  • impliquent le patient et le soignant dans la fixation des objectifs de soins et, ce faisant, prennent en compte les préférences et les objectifs de la personne atteinte de démence dans le parcours et le respect de la continuité des soins.
  • apportent une éducation thérapeutique au patient mais informent également le soignant sur les transitions probables à venir dans les soins,
  • comportent une communication efficace et complète sur les données patients (dossier),
  • reposent sur des équipes interprofessionnelles solides ayant aussi des compétences en prise en charge de la démence,
  • suivent des protocoles fondés sur des preuves pour éviter, retarder ou planifier les transitions dans les soins.

 

 

Le patient au centre d’un dispositif pluridisciplinaire : ainsi, l’examen révèle « que les meilleurs résultats pour les personnes à risque élevé de transitions dans les soins, sont associés à des soins centrés sur la personne, coordonnés et personnalisés. Les recommandations de bonnes pratiques impliquent de coordonner les professionnels de santé et du soin autour du patient en particulier durant ces transitions entre différents milieux, types et niveaux de soins ». Et si ces 5 recommandations peuvent, à certains, sembler évidentes, les chercheurs précisent que leur mise en pratique clinique pourrait nécessiter, en réalité, un changement profond des politiques et des protocoles de soins :

en effet, et comme cela a déjà été évoqué*, il existe un besoin croissant de services et de personnels spécialisés qui réduisent les transitions inutiles ou favorisent les transitions nécessaires.


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre