Vous recherchez une actualité

Actualités

INFIRMIÈRES en SOINS de TRANSITION : En gériatrie, elles réduisent le risque d'hospitalisation

Actualité publiée il y a 9 mois 1 semaine 5 jours
Journal of the American Geriatrics Society
Les patients âgés de 65 ans et plus représentent jusqu'à 25% de toutes les visites aux Urgences

Cette étude confirme toute l’importance des soins de transition, en Urgences gériatriques et le rôle clé des infirmières qui les dispensent. Cette équipe de l’École de médecine Mount Sinai (New York) montre que les patients gériatriques vus par les infirmières de soins de transition en service d'urgence sont moins susceptibles d'être admis à l'hôpital. Des données qui confirment l’importance des soins initiés à l'arrivée d'un patient plus âgé en Service d’Urgence.

 

Les patients âgés de 65 ans et plus représentent jusqu'à 25% de toutes les visites aux Urgences et leurs besoins peuvent ne pas être satisfaits dans un service d’Urgence standard. Des programmes d’innovation en soins gériatriques ont été élaborés pour relever ce défi, en particulier au sein du Mount Sinai Health System (New York), du Centre médical régional de St. Joseph à Paterson (New Jersey) et du Northwestern Memorial Hospital (Chicago). C’est un bilan de ce programme spécifique, nommé GEDI WISE, de soins infirmiers de transition, comprenant l’intervention d’infirmières en soins de transition (infirmières praticiennes, infirmières et travailleurs sociaux), ici pour les patients atteints de dysfonction érectile qui nous est proposé dans cette analyse. L’objectif du programme est bien d'identifier les patients ayant des besoins de santé spécifiques en gériatrie et de coordonner leur transition des Urgences au domicile.

 

Soins de transition et réduction du taux d’hospitalisation : les chercheurs ont évalué l’impact de l’intervention des infirmières en soins de transition sur plus de 57.000 patients âgés de 65 ans et plus, qui se sont présentés dans les 3 centres médicaux du programme, pour dysfonction érectile.

10% des patients ont été vus par une infirmière en soins de transition, qui a évalué leur fonction cognitive, les signes de démence, l'agitation, l'état fonctionnel, le risque de chute...

  • L’expérience montre que les patients ayant pu consulter une infirmière de transition ont un risque réduit de 10% d’hospitalisation.

 

De meilleurs programmes de soins d'urgence gériatriques peuvent ainsi être mis en œuvre pour mieux répondre aux besoins de santé d’une population vulnérable et vieillissante, explique l’auteur principal, le Dr Ula Hwang, professeur agrégé de médecine d'urgence et de gériatrie à l'Ecole Icahn du Mont Sinaï : « À une époque où les admissions aux services d'urgence pour les personnes âgées augmentent, les programmes qui peuvent réduire le risque d'hospitalisation sont cruciaux ». D’autant que l’hospitalisation des personnes âgées entraîne aussi des risques, dont les infections nosocomiales, les chutes, une accélération du déclin cognitif… Ainsi, plus de 30% des personnes âgées vont développer une incapacité associée à l'hospitalisation après une admission en urgence et ne récupèreront pas leur état fonctionnel de départ.

 

Enfin, la réduction des hospitalisations chez les patients âgés permet évidemment des économies de coûts pour les hôpitaux et donc globalement de dépenses de santé, une prise en charge ambulatoire ou à domicile étant moins coûteuse.

Autres actualités sur le même thème

Pages