Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CANNABIS : Alors un substitut aux opioïdes ?

Actualité publiée il y a 6 mois 2 semaines 2 jours
American Journal of Psychiatry
Si la disponibilité plus large du cannabis semble avoir réduit la demande d’opioïdes, à plus long terme les études restent mitigées sur sa capacité à devenir au moins pour une partie des consommateurs, un véritable substitut à long terme aux opioïdes (Visuel Adobe Stock 275023643)

Si la disponibilité plus large du cannabis semble avoir réduit la demande d’opioïdes, à plus long terme les études restent mitigées sur sa capacité à devenir au moins pour une partie des consommateurs, un véritable substitut à long terme aux opioïdes. Cette étude d’une équipe de pharmacologues de Sydney pose à nouveau la question et conclut, dans l’American Journal of Psychiatry, à l’absence de preuve sérieuse que le cannabis puisse contribuer à réduire significativement la consommation d’opioïdes à long terme.

 

Cet effet bénéfique était plutôt attendu en pleine crise des opioïdes. Mais « la prudence reste de mise », écrivent les chercheurs, en particulier en ce qui concerne la consommation illicite des opioïdes. Ils rappellent que la consommation d’opioïdes est actuellement responsable de plus de décès et d’invalidités que toute autre drogue illicite. Les troubles liés à la consommation d’opioïdes et de cannabis représentent environ 77 % de tous les troubles liés à la consommation de substances.

Dans l'attente de preuves à long terme...

L’étude menée sur 20 ans n’identifie en effet aucune nouvelle preuve suggérant que le cannabis réduit la consommation illicite d’opioïdes, et il se pourrait bien que le cannabis ne soit finalement pas une option pour les personnes souffrant d’un trouble lié à la consommation d’opioïdes. La recherche, l'une des plus longues sur le sujet, a suivi durant plus de 20 ans, précisément de 2001 et 2022, 615 participants dépendants à l’héroïne, dont beaucoup consommaient également du cannabis. La technique statistique utilisée a permis de prendre en compte les facteurs de confusion, soit pouvant être influents sur la consommation d'opioïdes et de cannabis, dont l'âge, et de suivre la consommation de substances au fil du temps. L’analyse n’identifie aucune preuve cohérente entre la consommation de cannabis et celle des opioïdes, y compris des opioïdes prescrits.

« Prudence donc »,

avant de compter sur le cannabis pour réduire la consommation problématique des autres substances ou pour gérer la crise des opioïdes.

« Notre recherche suggère donc à ce stade que la consommation de cannabis ne constitue peut-être pas une stratégie efficace à long terme pour réduire la consommation d'opioïdes », s'interroge toujours l’auteur principal, le Dr Jack Wilson, chercheur à l'Université de Sydney.

 

« Il est crucial de noter que ces études examinent l’impact à court terme et se concentrent sur le traitement de la douleur plutôt que sur les niveaux de consommation d’opioïdes », ajoute le chercheur, qui appelle à ce stade à ne pas attendre pour mettre en oeuvre des services cliniques de soutien pour les personnes qui souhaitent réduire leur consommation de substances.


Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème