Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CANNABIS : Faut-il commencer à dépister ses risques chez les plus âgés ?

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 2 jours
Cannabis and Cannabinoid Research
La question se pose aujourd’hui aux États-Unis, où 1 personne âgée de plus de 50 ans sur 8 consomme des produits à base de cannabis. Et la question se posera d’ici quelques années en Europe (Visuel Adobe Stock 485714381)

La question se pose aujourd’hui aux États-Unis, où 1 personne âgée de plus de 50 ans sur 8 consomme des produits à base de cannabis. Et la question se posera d’ici quelques années en Europe.  Cette équipe de l’Université du Michigan (UM) qui souligne l’augmentation de la consommation de cannabis chez les plus de 50 ans depuis la pandémie et la légalisation, met notamment en garde sur la consommation fréquemment combinée d'alcool à des niveaux à risque, dans la même tranche d’âge.

 

En synthèse, aux États-Unis, 12 % des 50 ans et plus ont consommé une substance contenant du THC au cours de l'année écoulée et 4 % plusieurs fois par semaine. Or la consommation excessive d’alcool est associée à un taux de consommation de cannabis beaucoup plus élevé.

Alcool et cannabis, un combo en augmentation chez les plus de 50 ans

L’auteur principal, Anne Fernandez, psychologue et addictologue à l'UM rappelle le contexte : « alors que le stress de la pandémie et la légalisation sont intervenus simultanément, la consommation de cannabis a augmenté chez les personnes âgées à l’échelle nationale. Or ces personnes âgées représentent un groupe d'âge plus vulnérable en raison des interactions possibles avec les médicaments, des impacts du cannabis sur la santé mentale avec un risque accru de chutes et de troubles cognitifs ».

 

L’étude analyse les données du National Poll on Healthy Aging, mené auprès de 2.023 personnes âgées en janvier 2021, fait déjà état d’une forte progression de la consommation de cannabis sur la tranche d’âge,

 

  • soit un taux de 12 % au cours de l'année écoulée vs 9,5 % en 2019, vs 3 % en 2006- alors que seuls 12 États avaient légalisé le cannabis médical. En 2017, 6 % des personnes âgées de 50 ans et plus avaient consommé du cannabis à des fins médicales.
  • 4 % des 50 ans et plus déclarent consommer des produits à base de cannabis 4 fois ou plus par semaine,
  • 5 % supplémentaires déclarent consommer du cannabis 1 fois par mois ou moins ;
  • le consommateur de cannabis de 50 ans et plus est plus susceptible d’être sans emploi, sans partenaire, et …de consommer de l'alcool ;
  • les participants dont la consommation d’alcool est suffisamment élevée pour entraîner des dommages physiques et psychologiques sont près de 8 fois plus susceptibles de déclarer avoir consommé du cannabis au cours de l’année écoulée ;
  • même les participants faisant état d’une consommation d’alcool modérée, à faible risque sont plus de 2 fois plus susceptibles d’avoir consommé du cannabis au cours de l’année écoulée.

 

Le message s’adresse aux médecins de soins primaires, qui devraient

accorder une attention particulière à la consommation de substances chez leurs patients de ce groupe d’âge,

en particulier si ces patients prennent un traitement.

 

« D’autres recherches ont suggéré que la consommation combinée d’alcool et de cannabis augmente le risque de déficiences cognitives. Le dépistage de la consommation d’alcool, de cannabis et d’autres substances pourrait aider davantage de patients à réduire ces comportements à risque ».

 

Tout patient consommant ces substances devrait en informer son médecin, les professionnels de santé, médecins, infirmières ou pharmaciens savent alerter sur les interactions médicamenteuses possibles, avec l’alcool et le cannabis.


Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème