Vous recherchez une actualité
Actualités

CATARACTE: Des cellules souches pour réparer les yeux des enfants

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 1 semaine
Nature

Une thérapie cellulaire qui rétablit la vision de manière radicale, chez des enfants atteints de cataracte, c’est la démonstration de cette équipe sino-américaine chez 12 enfants âgés de moins de 2 ans. Leurs conclusions, présentées dans la revue Nature, apportent une première preuve d’efficacité pour traiter la cataracte de l'enfance, une condition où le bébé nait avec une opacité du cristallin, qui empêche le développement visuel et entraîne des répercussions définitives.

La thérapie par cellules souches s'avère une piste de plus en plus prometteuse pour améliorer la vision. Plusieurs études ont déjà suggéré son efficacité dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et sans effets indésirables irréversibles. Cette nouvelle étude suggère également son efficacité pour rétablir la vision chez des enfants atteints de cataracte congénitale et ouvre ainsi une nouvelle option thérapeutique à ces enfants habituellement traités par une chirurgie délicate, et contraints de porter des lunettes ou une lentille artificielle implantée pour les aider à se concentrer.


Les scientifiques de différentes universités chinoises, en collaboration avec des chercheurs de l'Université de Californie, du Brigham and Women's Hospital et de la Harvard Medical School, ont d'abord regardé comment les cellules de cristallin se développent en laboratoire. Après avoir mené des expériences chez le lapin puis le singe, ils ont lancé cette petite étude randomisée et contrôlée chez les enfants, pour tester cette nouvelle technique chirurgicale pour enlever le cristallin opacifié et exploiter la capacité des cellules souches à le régénérer dans les yeux des bébés. La nouvelle technique chirurgicale consistait à opérer un grand nombre de micro-coupures dans le cristallin (et non un trou de 6 mm de diamètre comme en chirurgie standard). Les deux yeux ont été opérés dans la même intervention. Après l'intervention, tous les enfants ont été régulièrement examinés et ces examens ont montré la rapidité avec laquelle le cristallin s'est régénéré, et le peu de complications observé.

· Ainsi, sur 24 yeux ainsi opérés, seul un seul a connu une vision assombrie dans les 6 mois suivant la chirurgie, vs 42 sur les 50 yeux opérés avec la chirurgie conventionnelle.

· Le taux global de complications s'avère également beaucoup plus faible : chez les enfants ayant subi une chirurgie conventionnelle, 92% des yeux ont présenté une complication et 84% ont nécessité une chirurgie complémentaire au laser. Avec la nouvelle technique, seuls 17% des yeux ont présenté une complication et aucun n'a eu besoin d'une opération supplémentaire.

Ø A 6 mois, la partie enlevée s'était régénérée, restaurant ainsi la vision des bébés et leur évitant le besoin de porter des lunettes.

Et chez l'adulte ? Les chercheurs se montrent prudents sur la généralisation de la technique aux adultes, en raison de différences importantes entre les cataractes pédiatriques et adultes. Cependant, ils comptent poursuivre les recherches sur la régénération du cristallin chez les patients âgés atteints de cataracte liée à l'âge.

Autres actualités sur le même thème