Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE BARIATRIQUE et FERTILITÉ : Roux-en-Y et aberrations du sperme

Actualité publiée il y a 3 années 1 semaine 2 jours
Bariatric Surgical Practice and Patient Care
Une donnée importante d'effets secondaires possibles d’une chirurgie qui avec l’épidémie d’obésité est de plus en plus largement pratiquée

A de multiples égards, l'obésité est défi à la reproduction masculine, mais l'effet de la chirurgie bariatrique sur le sperme et la fertilité en semble un autre avec cette étude internationale. Est-ce un des tout premiers effets pervers de la chirurgie bariatrique ? Ici, la dérivation gastrique Roux-en-Y, une des chirurgies bariatriques les plus pratiquées semble bien avoir un effet direct sur la qualité du sperme. Des données présentées dans la revue Bariatric Surgical Practice and Patient Care qui, a minima, et quels que soient les bénéfices évidents de cette chirurgie de l’obésité, appellent à d’autres études.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Il s’agit en fait d’une méta-analyse des études avec participants ayant subi une intervention bariatrique gastrique de type Roux-en-Y. Cette analyse constate des aberrations fréquentes du sperme et des taux de fécondité plus faibles en dépit des multiples bénéfices déjà bien documentés de cette chirurgie en cas d’obésité : perte importante de poids, amélioration de la sexualité et de la qualité de vie.

La dérivation gastrique Roux-en-Y, une des chirurgies bariatriques les plus pratiquées

 

Ici, les chercheurs « ont passé à la loupe » le sperme de 79 hommes sexuellement actifs avec projet de conception avec un partenaire ayant subi une chirurgie bariatrique il y a 5 ans ou plus (groupe 1 : n = 23), il y a 2 ans ou plus (Groupe 2 : n = 23), atteints d’obésité mais non opérés (Groupe 3 : n = 18) et témoins à poids de santé (Groupe 4 : n = 15), les 4 groupes étant appariés pour l’âge et l’IMC. Tous les participants ont également renseigné leur vie sexuelle par questionnaire, et leur glycémie à jeun, protéine C-réactive, vitamine D, zinc, testostérone totale et testostérone libre, estradiol (E2), globuline de liaison aux hormones sexuelles et paramètres du sperme ont été évalués et étudiés.

  • L’analyse montre des aberrations de sperme chez 57,1% des patients du groupe 2* ;
  • 13,0% des participants ayant subi une chirurgie bariatrique sont parvenus à concevoir avant la chirurgie vs 4,3% après la chirurgie. Si ce résultat est jugé non significatif par les chercheurs il vient néanmoins renforcer le résultat précédent*.

 

 

Globalement, les chercheurs concluent à une incidence plus élevée d’anomalies du sperme chez les patients ayant subi une chirurgie bariatrique de type Roux-en-Y et attribuent ces anomalies à des effets négatifs possibles de l'hyperestrogénicité et de l'hypovitaminose D sur les paramètres du sperme. C’est finalement une donnée importante et dans les effets secondaires possibles d’une chirurgie qui avec l’épidémie d’obésité est de plus en plus largement pratiquée mais aussi un enseignement précieux pour la compréhension du casse-tête de la stérilité masculine.

 

Reste à voir, concluent les auteurs, si la correction des aberrations hormonales et l’apport de micronutriments suffirait à inverser cette infertilité masculine.

Autres actualités sur le même thème