Vous recherchez une actualité
Actualités

CHIRURGIE et PLAIES VASCULAIRES: Un matériau biodégradable pour une juste cicatrisation

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 1 semaine
ACS Biomaterials Science & Engineering

Si la maturation cicatricielle est une étape normale de tout processus de cicatrisation, la formation de tissu cicatriciel en excès dans nos vaisseaux sanguins peut être mortelle. Ces premiers tests, menés à la Northwestern University montrent que ce nouveau matériau peut réduire de 57% la prolifération et la migration des cellules dans les vaisseaux sanguins et ainsi prévenir la formation de cicatrices proéminentes et de blocages qui peuvent nuire à la circulation sanguine. Un nouveau matériau souple et élastique, et prometteur donc, utilisable en chirurgie endovasculaire mais aussi dans le traitement des plaies diabétiques. Description dans la revue ACS Biomaterials Science & Engineering.

Pour prévenir ces cicatrices dangereuses, le Dr Guillermo Ameer de la Northwestern University et son équipe ont mis au point ce nouveau matériau biodégradable à niveaux élevés de vitamine A. Il s'agit d'un matériau souple et élastique qui peut être utilisé pour traiter les vaisseaux blessés, dans la fabrication de dispositifs médicaux ou encore pour les greffes vasculaires prothétiques. Le matériau d'origine basé sur l'acide citrique aux propriétés antioxydantes a été enrichi en une forme de vitamine A, directement liée à la matière. Ce nouveau matériau présente ainsi 2 avantages majeurs : son composant antioxydant réduit le stress oxydatif qui peut conduire à l'inflammation chronique, la vitamine A, qui est libérée lors de la dégradation du matériau réduit la cicatrice.


En chirurgie endovasculaire : Ces premiers tests montrent que le matériau peut réduire la migration cellulaire de 57%. L'auteur n'en n'est pas à son premier coup d'essai. Il avait déjà développé un matériau, riche en vitamine C, adapté à la culture de tissus et de greffons vasculaires. Après avoir montré que la vitamine A peut, en local, inhiber de manière significative la cicatrisation dans les vaisseaux sanguins, l'équipe l'a intégrée dans le matériau, dans l'objectif d'une utilisation plus large dans les dispositifs médicaux et en chirurgie endovasculaire.

Pour les plaies diabétiques aussi : le matériau peut également être utilisé en usage externe, par exemple dans les pansements de plaies diabétiques, d'origine vasculaire. Parce que le nouveau matériau libère de la vitamine A, il permet également de limiter les mécanismes toxiques. L'équipe prévoit d'explorer son potentiel pour d'autres applications. La vitamine A déjà largement connue pour ses propriétés topiques anti-âge et antioxydantes a un rôle important à jouer pour améliorer le processus de cicatrisation.

Autres actualités sur le même thème