Actualités

CHIRURGIE par ULTRASONS : Elle repousse les limites de la précision

Actualité publiée il y a 9 mois 1 semaine 6 jours
Ultrasonics Sonochemistry
Le principe est de mieux contrôler le mouvement des bulles crées par les ondes pour surmonter l'effet d'onde de chocs qui limite aujourd’hui la précision de la technologie à ultrasons focalisés (Visuel Adobe Stock 63196980).

Ces chirurgiens du Korea Institute of Science and Technologie (KIST) décrivent, dans la revue Ultrasonics Sonochemistry, une technologie de chirurgie par ultrasons focalisés (HIFU) qui permet de détruire uniquement les tissus souhaités, mais avec encore plus de précision. Cette nouvelle technique, connue sous le nom d'histotripsie par ondes de choc modulées en pression améliore encore cette option non ou moins invasive que les procédures chirurgicales classiques.

 

Le principe est de mieux contrôler le mouvement des bulles crées par les ondes pour surmonter l'effet d’ondes de choc qui limite aujourd’hui la précision de la technologie à ultrasons focalisés. Avec ces avancées, les biotissus pourront être encore plus finement retirés.

Une technologie de chirurgie par ultrasons focalisés qui n'incise que les tissus ciblés

L’auteur principal, le Dr Pahk, du Bionics Research Center explique comment cette nouvelle technologie de chirurgie par ultrasons permet d’opérer encore plus finement :

D’une manière « générale », la technologie de destruction focalisée des bio-tissus par ultrasons permet de fractionner mécaniquement les tissus à l'aide d'une bulle principale générée sur un temps très court (environ 1/100e de seconde) au point focal des ultrasons. Cependant, la technique induit également des bulles secondaires générées simultanément non seulement au niveau du foyer, mais également autour de celui-ci.

 

La nouvelle technologie qui contrôle plus précisément la pression acoustique au point focal permet aussi de mieux contrôler la motilité des bulles et donc d’accroître encore la précision de la chirurgie. L’équipe apporte ici la preuve de concept chez l’animal, que les tissus peuvent être « fractionnés » avec un degré de précision très supérieur à celui obtenu avec la technologie à ultrasons focalisés actuelle.

 

Une précision qui pourrait atteindre le niveau unicellulaire : « Nous pensons qu'il sera possible de sélectionner et de perturber uniquement des cellules d'intérêt spécifiques, ou d’élargir notre application à la recherche en médecine régénérative, basée sur la décellularisation. ».

 

Enfin, des recherches supplémentaires sont en cours pour commercialiser des dispositifs médicaux à ultrasons de type portables, toujours mieux adaptés aux chirurgies et aux traitements de précision.

Autres actualités sur le même thème