Actualités

CHOLESTÉROL et risque de décès: Un lien mythique pas toujours véridique

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 1 semaine
BMJ

C’est encore une fois cette fameuse association entre « mauvais cholestérol » et décès -chez les personnes âgées- qui est mise à mal par cette revue systématique de l’University of South Florida portant, au total sur près de 70.000 participants âgés de plus de 60 ans. L’étude, présentée dans le British Medical Journal, conclut même le contraire : les personnes âgées avec des niveaux élevés de lipoprotéines de basse densité (LDL-C), vont vivre aussi longtemps, et souvent plus, que leurs pairs ayant un faible niveau de ce même cholestérol.

Cette revue systématique de la littérature pose évidemment la question des statines et des multiples études qui en recommandent un usage élargi, en prophylaxie, chez les personnes âgées. Elle vient également confirmer une tendance émergente dans de nombreuses recherches, un effet diminué, avec l'âge, du cholestérol total sur le risque cardiovasculaire. Car toutes les études retenues dans l'analyse confirment soit l'absence d'association soit une relation inverse entre les taux de LDL et les décès cardiovasculaires. Et lorsque les études suggèrent une relation inverse, cela signifie que plus de cholestérol LDL chez les personnes âgées, c'est une durée de vie prolongée, précisent les chercheurs.


Un taux de cholestérol élevé pourrait avoir un effet protecteur contre les maladies liées à l'âge ? Les taux élevés de cholestérol sont par exemple, bien associés à une incidence plus faible de troubles neurologiques tels que la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer. Ils semblent également protéger contre certaines maladies souvent mortelles, comme certains cancers, ou maladies infectieuses, alors qu'un taux faible de LDL apparaît, toujours dans certaines études, augmenter la susceptibilité à ces mêmes maladies.

Des questions à se poser pour l'avenir : pourquoi le cholestérol total est-il un facteur de maladie cardiovasculaire pour les jeunes mais pas pour les personnes âgées ? Pourquoi un nombre important de personnes âgées avec LDL élevé vivent-elles plus longtemps ? L'utilisation élargie des statines est-elle appropriée ou exagérée ? Si l'accumulation du LDL dans les artères peut provoquer la maladie cardiaque, pourquoi les personnes âgées avec LDL élevé vivent-elles plus longtemps ? Sont-elles mieux suivies ? Les résultats de cette revue de la littérature mettent en tous cas à mal l'hypothèse du cholestérol, qui mérite d'être affinée en fonction des groupes de patients et a minima des groupes d'âge.

Autres actualités sur le même thème