Vous recherchez une actualité
Actualités

CHRONOBIOLOGIE : Heure d’été, rendez-vous médicaux manqués et effets sur la santé

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 3 semaines
Chronobiology International
Le nombre de rendez-vous ambulatoires à l'hôpital augmente après ce changement d'horloge car les patients sont 5% plus susceptibles de manquer un rendez-vous chez leur médecin de ville

Plus de patients manquent leurs rendez-vous médicaux lors des passages à l’heure d’hiver ou à l’heure d’été. Cette évidence a des conséquences pour le système de santé : le nombre de rendez-vous ambulatoires à l'hôpital augmente après ce changement d'horloge car les patients sont 5% plus susceptibles de manquer un rendez-vous chez leur médecin de ville dans la semaine qui suit le changement d’heure. Mais à ces inadvertances, s’ajoutent les effets chronobiologiques des changements d’heure qui viennent alourdir les urgences et les consultations. Cette analyse de la littérature, présentée par une équipe de l’Université de Lancaster rappelle comment ce passage à l'heure d'été et le décalage mineur du cycle veille-sommeil associé, peuvent affecter la santé.

 

Les chercheurs des universités de Lancaster et de York ont examiné la relation entre le passage à l’heure d’été et les rendez-vous médicaux manqués. Ainsi, les auteurs ont ​​analysé plus de 2 millions de rendez-vous en Écosse de 2005 à 2010 avant, pendant et après le passage aux heures d’été et d’hiver. Ils montrent sur un grand ensemble de données, que le nombre de rendez-vous médicaux manqués augmente considérablement après le changement d'heure et durant toute la semaine qui suit.

 

Alors que plus de 1,5 milliard d'hommes et de femmes sont exposés à ces changements horaires, les chercheurs examinent, dans la littérature,

les effets chronobiologiques de ce décalage de l’horloge à l’échelle de la Santé publique. On retiendra :

  • la perturbation de la durée et la qualité du sommeil, l'effet se prolongeant plusieurs jours après le changement d’heure ; sachant qu’une étude a montré que la transition à l’heure d’hiver est moins préjudiciable au cycle veille / sommeil
  • plus largement, le décalage de l'horloge circadienne humaine avec des effets sur différentes fonction de l’organisme, dont le métabolisme et la fonction endocrinienne ;
  • une augmentation de l'activité sympathique (soit une sorte de mise en alerte de l'activité des organes viscéraux et des fonctions régulières de l'organisme, dont respiration, le rythme cardiaque) ;
  • une augmentation des niveaux de cytokines pro-inflammatoires, un marqueur inflammatoire du risque cardiovasculaire
  • une augmentation des accidents de la route et au travail, liée à une réduction de la vigilance ;
  • des altérations de l'humeur et de la cognition ;
  • une incidence plus élevée de l'infarctus du myocarde pendant les 3 jours qui suivent la transition à l’heure d’été et durant le premier jour qui suit le passage à l’heure d’hiver ;

 

 

Bref, à la fois l’analyse des consultations à l’hôpital durant la période qui suit le changement d’heure et l’analyse de la littérature ajoutent aux preuves des effets incontestables et « tangibles » du changement d’heure sur la santé, au niveau « des individus et de la société ».

Ensuite, sur la question des rendez-vous manqués ou des consultations hospitalières en excès, les auteurs insistent sur le fardeau financier associé et proposent aux professionnels et aux établissements d’adopter des systèmes de rappel renforcés durant la période de passage à l’heure d’été.  

Autres actualités sur le même thème