Vous recherchez une actualité
Actualités

CHRONONUTRITION : La bonne heure des repas pour manager son poids

Actualité publiée il y a 7 mois 2 semaines 2 jours
PLoS Biology
Quand faut-il manger pour bien gérer son poids?

Quand faut-il manger pour bien gérer son poids? Faut-il prendre un petit déjeuner ? Faut-il éviter les collations de fin de soirée ? Cette équipe de l'Université de Vanderbilt confirme, dans la revue PLoS Biology, tout l’intérêt de la chrononutrition : ce n'est pas seulement le nombre de calories que vous mangez, mais quand vous les mangez, car le moment des repas détermine dans quelle mesure on brûle ces calories.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L'équilibre entre la prise de poids et la perte de poids est principalement déterminé par ce que l’on mange et en quelle quantité ainsi que par la quantité d'exercice pratiquée. Mais il reste un autre facteur de maintien du poids, trop souvent négligé, le moment de ces prises alimentaires.  

Caler son alimentation plus tôt dans la journée de manière synchronisée avec notre horloge biologique

 

Les chercheurs américains rappellent le principe de l’horloge biologique quotidienne qui régule, avec le sommeil, la façon dont les aliments ingérés sont métabolisés ; ainsi le métabolisme des graisses ou le métabolisme des glucides change en fonction de l'heure de la journée. Le rythme circadien du corps le programme à brûler moins de graisses durant le sommeil : ainsi, sauter le petit-déjeuner puis compenser en grignotant la nuit, retarde la combustion des graisses.

 

Les collations de fin de soirée favorisent le stockage des graisses : les chercheurs ont surveillé le métabolisme de participants d'âge moyen et plus âgés dans une chambre isolée au cours de 2 sessions distinctes de 56 heures, en utilisant une conception expérimentale de « croisement aléatoire ». Lors de chaque session, le déjeuner et le dîner étaient proposés aux mêmes heures soit à 12H30 et à 17H45, respectivement, mais le moment du troisième repas différait entre les 2 groupes de participants. Ainsi, le repas quotidien supplémentaire pouvait être un petit-déjeuner servi à 8H ou une collation de fin de soirée à 22H. La durée du jeûne nocturne était identique pour tous les groupes. Enfin,  la quantité ou le type de nourriture consommés ou encore les niveaux d'activité des participants. Ces expériences montrent que :

  • la séance de collation en fin de soirée réduit le métabolisme des graisses et favorise leur stockage, vs la prise du petit-déjeuner ;
  • le moment des repas au court du cycle circadien affecte donc bien la manière dont les aliments ingérés sont brûlés et a contrario stockés. L’étude rappelle ainsi un bon principe nutritionnel : un jeûne quotidien entre le repas du soir et le petit déjeuner optimise la gestion du poids.

 

L’alimentation "calée" plus tôt dans la journée, avec une plage de prise alimentaire restreinte, une nouvelle forme de jeûne intermittent : de nombreuses études ont maintenant documenté l’intérêt de ce type de jeûne intermittent ou d’alimentation "calée" plus tôt dans la journée, synchronisée au mieux avec notre horloge biologique -et notre activité-. Ce type de chrononutrition a déjà démontré sa capacité à réduire l'appétit et à améliorer la combustion des graisses.

 

Il s’agit donc en pratique et en toute logique, de mieux coordonner nos repas avec nos rythmes circadiens. Avec des avantages qui vont au-delà du maintien du poids : ces différents types de régimes sont également de mieux en mieux documentés comme bénéfiques contre le diabète et le syndrome métabolique.

Autres actualités sur le même thème