Vous recherchez une actualité
Actualités

COMMUNICATION : Le dispositif qui détecte si on est sur la même longueur d'ondes

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 4 semaines
Scientific Reports

Lorsque nous communiquons, nos esprits « se mettent en ligne » expliquent ces scientifiques de l’Université de Drexel qui ont exploré, à l’imagerie ce « couplage » de 2 cerveaux de 2 sujets qui dialoguent. Des travaux présentés dans les Scientific Reports qui permettent aussi de mesurer si notre interlocuteur comprend bien ce que nous essayons de lui transmettre. Ces données permettront peut-être dans l’avenir d’obtenir toutes les conditions nécessaires pour mieux se faire comprendre…

Les ingénieurs biomédicaux de l'Université Drexel, en collaboration avec des psychologues de Princeton ont utilisé ici un dispositif d'imagerie cérébrale portable pour voir comment les cerveaux se synchronisent lorsque les humains interagissent. Il s'agit d'une technique de spectroscopie par proche infrarouge qui utilise la lumière pour mesurer l'activité neurale en situation réelle. L'étude montre que ce dispositif, portable tel un bandeau sur le front permet de mesurer la synchronisation des cerveaux pendant la conversation. La technologie pourrait également être utilisée dans la relation médecin-patient. L'étude actuelle, basée sur de précédentes recherches de Uri Hasson, co-auteur et professeur associé à l'Université de Princeton menées sur les mécanismes cérébraux sous-jacents à la production et la compréhension du langage, constate que l'activité cérébrale d'un auditeur reflète réellement le cerveau de l'orateur lorsqu'il raconte l'histoire d'une expérience réelle. Et un couplage plus élevé est associé à une meilleure compréhension. Ces conclusions déjà suggérées via IRMf sont ici confirmées avec le système portable de spectroscopie par proche infrarouge. Pour l'étude, un orateur de langue maternelle anglaise et 2 orateurs de langue maternelle turque ont raconté une histoire de la vie réelle dans leur langue maternelle. Leurs histoires ont été enregistrées et leurs cerveaux ont été scannés à l'aide du dispositif de spectroscopie par proche infrarouge. L'expérience menée avec 15 anglophones qui ont écouté les enregistrements montre que certaines zones cérébrales des auditeurs s'activent à l'identique de celles de l'orateur, lorsque la langue maternelle est bien identique.


Des zones préfrontale et pariétale du cerveau en phase : ces zones tout particulièrement, impliquées dans les fonctions cognitives supérieures se mettent en phase, lorsque la langue est la même et donc lorsque l'auditeur comprend bien l'orateur.

Un axe émergent en neuroscience sociale : Nous vivons dans un monde social où tout le monde interagit et disposons aujourd'hui d'un outil qui peut nous apporter des informations très détaillées sur le cerveau lorsque nous accomplissons dans la vraie vie des tâches quotidiennes, comme la communication sociale, par exemple. Ces travaux soutiennent l'intérêt du dispositif portable spectroscopie par proche infrarouge pour étudier le couplage cerveau-cerveau au cours de l'interaction sociale. Le système pourrait notamment être utilisé pour fournir des informations importantes sur la façon de mieux communiquer dans de nombreuses situations différentes de la vraie vie.

In Press, via Eurekalert (AAAS) 27-Feb-2017 Brain imaging headband measures how our minds align when we communicate (Visuel@Drexel University et visual Biopac)

Lire aussi: COMMUNICATION: Ces expressions du visage qui en disent plus long que les mots -

Autres actualités sur le même thème