Vous recherchez une actualité
Actualités

CONSULTATIONS : Les rendez-vous manqués sont des reports de soins de santé

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 2 semaines
The Lancet Public Health
Manquer plusieurs fois son RV avec le médecin apparaît synonyme de privation socio-économique et de report de soins.

C’est probablement la première étude de grande envergure à apporter une image des patients qui manquent à plusieurs reprises leur rendez-vous chez le généraliste : si de nombreux patients manquent leurs rendez-vous médicaux, plusieurs fois apparaît synonyme de privation socio-économique et de report de soins. Ces données, présentées dans le Lancet Public Health, soulignent ainsi que s'attaquer aux causes de ce faible engagement, parfois subi, dans les soins de santé c’est aussi réduire les inégalités de santé.

 

Car les patients qui manquent plusieurs rendez-vous ont pour la majorité d'importants besoins de santé non satisfaits. Ce modèle de rendez-vous manqués avec le médecin référent peut constituer un marqueur de risque de vulnérabilité et de mauvais résultats de santé. A partir de là, de nouvelles interventions visant à accroître l'engagement des patients pourraient permettre de réduire les inégalités et probablement, sur le long terme les dépenses de santé.

 

Les chercheurs de l'Université de Glasgow, de Lancaster et d'Aberdeen analysent ici les antécédents de participation aux rendez-vous d’une très large cohorte de patients, soit 550.083 et calculent le nombre de rendez-vous manqués par patient. L’analyse montre à la fois l’importance du phénomène et révèle certaines de ses causes :

  • 19% des patients manquent plus de 2 rendez-vous en moyenne par an ;
  • 46% des patients manquent au moins un rendez-vous dans l’année ;
  • après prise en compte du nombre de rendez-vous pris, le nombre de rendez-vous manqués apparaît associé globalement à l’âge du patient : les patients les plus âgés sont de manière surprenante ceux qui manquent le plus leurs rendez-vous médicaux (RR : 2,27), avant les patients plus jeunes, âgés de 16 à 30 ans (RR : 1,21) ;
  • un statut socio-économique défavorisé apparaît comme un marqueur majeur, avec un « risque » accru de 127% de manquer plusieurs rendez-vous médicaux ;
  • le délai d’obtention d’un rendez-vous avec son médecin pèse aussi, 2 à 3 jours de délai entraînant un taux plus important de rendez-vous manqués par les patients.

 

 

Des comportements nuisibles à la santé : ainsi, ces caractéristiques du patient et de la pratique du médecin contribuent à la non-fréquentation, soulèvent la question des interventions possibles à destination des patients qui manquent plusieurs rendez-vous. En effet, écrivent les auteurs,

 

« s’attaquer aux causes de non-consultation devrait permettre des améliorations dans l’accès aux soins et permettre de réduire à terme les dépenses de santé publique. Ces premières données sur les profils des patients qui peinent à assister aux rendez-vous médicaux soutiennent que ces patients présentent des niveaux élevés de vulnérabilité sociale et sanitaire ».

Autres actualités sur le même thème