Vous recherchez une actualité
Actualités

COOPÉRATION: On ne fait pas mieux que la complémentarité homme-femme

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 2 semaines
Scientific Reports

Expérimentale mais instructive cette étude de Stanford : alors que la coopération est une pierre angulaire de la société humaine et de toute entreprise, comprendre comment l’activité cérébrale la favorise et la reflète est important : car cette compréhension pourrait permettre de favoriser les comportements coopératifs, dans une équipe ou une communauté. Cette étude, présentée dans les Scientific Reports nous apporte plusieurs révélations : la coopération se traduit par des modèles d’activité cérébrale très différents chez les hommes et chez les femmes, et rien ne vaut une « paire » homme-femme quand il s’agit de coopérer.

De nombreuses études ont montré que confrontés à un problème qui doit être résolu par la coopération, hommes et femmes ont des approches différentes. Les chercheurs de Stanford citent également de précédentes études comportementales qui ont abouti à d'autres conclusions intéressantes : les femmes coopèrent plus quand elles « dépendent » d'autres femmes, les hommes ont tendance à mieux coopérer dans le cadre de grands groupes. Cette nouvelle étude montre que si une paire d'hommes coopère mieux, en moyenne qu'une paire de femmes, une paire mixte homme-femme est la plus efficace en matière de coopération.


Ici, les chercheurs sont partis de l'activité cérébrale, des hommes et des femmes, au cours d'une tâche de coopération : les chercheurs ont demandé à 222 participants de coopérer avec un partenaire puis ont suivi l'activité cérébrale des 2 participants de chaque paire, grâce à une technique appelée hyperscanning qui enregistre simultanément l'activité dans le cerveau de 2 personnes alors qu'elles interagissent. La tâche consistait à appuyer simultanément sur un bouton quand un cercle sur l'écran d'ordinateur changeait de couleur. Les participants pouvaient se voir mais n'avaient pas le droit de parler. L'expérience permet de constater que :

· les hommes et les femmes ont des modèles d'activité différents au cours de la tâche,

· en moyenne, les paires homme-homme font mieux que les paires femme-femme,

· l'activité cérébrale dans les paires de même sexe s'avère presque parfaitement synchronisée lors de la tâche, suggérant des niveaux élevés de «cohérence inter-cérébrale »

· Plus cette cohérence entre 2 cerveaux est forte, meilleure est a performance sur la tâche de coopération,

· Cependant, cette cohérence se traduit par un modèle d'activité différent, chez les hommes et chez les femmes,

Ø Enfin, et c'est le résultat le plus marquant, en moyenne, les paires « mixtes », homme-femme font mieux que les paires homme-homme (qui font mieux que les paires femme-femme).

Poursuivre les recherches pour mieux comprendre les différences liées au sexe, dans l'activité cérébrale permettrait de faciliter l'égalité d'intégration des deux sexes dans nos différentes activités (dont professionnelles) et entreprises humaines.

Sur le plan de l'évolution, ces données peuvent permettre de réfléchir à la façon dont le comportement coopératif a pu évoluer différemment entre les hommes et les femmes.

En outre, précisent les chercheurs, il reste de nombreuses zones cérébrales que nous n'avons pas évaluées et qui pourraient livrer d'autres modèles de « cohérence interbrain ».

Enfin, ces données vont être utiles aussi pour mieux comprendre les troubles comme l'autisme qui intègrent des difficultés de coopération sociale.

Source : Scientific Reports 08 June 2016 doi:10.1038/srep26492 Sex differences in neural and behavioral signatures of cooperation revealed by fNIRS hyperscanning
Lire aussi: CERVEAU: Son connectome explique les différences de comportement entre hommes et femmes CERVEAU: Hommes, femmes, quelles différences ? -

Autres actualités sur le même thème