Actualités

COVID-19 : Anosmie, dysgueusie et surdité soudaine ?

Actualité publiée il y a 10 mois 4 jours 19 heures
JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery
Aucune hausse d'incidence significative de ce syndrome neurosensoriel ne semble associée à la pandémie COVID-19 (Visuel Adobe Stock 176115459)

Ce n’est pas la première étude à s’interroger sur les effets du COVID-19 sur l’oreille interne avec des symptômes auditifs et des problèmes d’équilibre. Les chercheurs du Centre médical Lady Davis Carmel (Haïfa, Israël) évaluent ici, dans le JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery, l'incidence de la perte auditive neurosensorielle aiguë, ou plus simplement surdité soudaine, pendant la pandémie de COVID-19. Avec des résultats surprenants.

 

La surdité neurosensorielle soudaine est une affection otologique d'urgence avec une physiopathologie principalement idiopathique. Une cause virale a cependant été rapportée dans de précédentes études -citée par les chercheurs-, en particulier après une infection COVID-19. L’équipe regarde ici l'évolution de l'incidence de la surdité soudaine pendant la pandémie de COVID-19.

 

L’équipe du Dr Ilana Doweck, du Centre médical Lady Davis Carmel à Haïfa, en Israël, analyse les données d’un grand prestataire de soins de santé en Israël intervenant auprès d’environ 4,7 millions de patients dans le cadre d’une étude de cohorte rétrospective incluant un groupe témoin. Les cas observés de surdité soudaine documentés depuis le début de la pandémie de COVID-19 (mars 2020) jusqu'à l'introduction du vaccin à ARN messager BioNTech/Pfizer en Israël (décembre 2020) ont été comparés aux cas attendus. Au total, l’analyse a porté sur 3.251.851 participants, à 51,7% des femmes et âgés en moyenne de 45 ans en 2020, vs 3.166.266 témoins en 2018 et 3.204.462 témoins en 2019. L’analyse révèle par rapport aux périodes prépandémiques 2018 et 2019 :

  • une diminution significative de l'incidence de la surdité neurosensorielle soudaine en 2020

pendant la pandémie de COVID-19 avant l'introduction du vaccin ;

  • après prise en compte de l’âge et du sexe, le taux de risque (OR) est de 0,80, ce qui signifie que l’incidence est réduite de 20% en 2020 vs périodes prépandémiques ;
  • la diminution est plus marquée pendant et à proximité du premier confinement ;
  • la diminution est plus faible au cours du deuxième confinement ;
  • une diminution significative des consultations aux Urgences et en ville est notée pendant le premier confinement,
  • au total, l’incidence des consultations en ville ou à l’hôpital est identique en 2020 vs 2018 et 2019.

 

Cette très large étude de cohorte révèle ainsi, contrairement à l’idée généralement reçue, une diminution significative des cas de surdité neurosensorielle soudaine lors de la pandémie de COVID-19 en 2020 en Israël. Ces résultats sont significatifs, dans la mesure où un tel syndrome impacte très directement le fonctionnement du patient au quotidien ; « il est donc peu probable que les patients ignorent les symptômes lorsqu'il existe une disponibilité des services de soins de santé… ».

 

Ces conclusions pourraient également être liées à la diminution substantielle des infections respiratoires virales pendant la pandémie de COVID-19, en raison des mesures de distanciation. Cependant, aucune hausse d'incidence significative de ce syndrome neurosensoriel ne semble associée à la pandémie COVID-19.