Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

COVID-19 : Comment il bouscule le cycle menstruel

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 3 semaines
Obstetrics and Gynecology
Le stress lié à la pandémie est un facteur majeur de changements du cycle menstruel  (Visuel Adobe Stock 303429980)

Ce n’est pas la première étude à suggérer avec l’infection COVID-19 ou la vaccination, un dérèglement du cycle menstruel. Cette nouvelle étude, menée à l’Université de Pittsburgh, invoque ici le stress lié à la pandémie comme facteur majeur de ces changements du cycle menstruel et appelle à mener plus de recherche sur l'impact spécifique des crises sanitaires sur la santé des femmes.

 

L’auteur principal, le Dr Martina Anto-Ocrah, professeur de médecine interne à l'Université de Pittsburgh explique : « au début de la pandémie, la rumeur entre femmes était que l’arrivée des règles était devenue un peu « farfelue », mais nous savons depuis longtemps que chez les femmes, le stress peut se manifester sous forme de changements dans la fonction menstruelle ».

Stress et risque double de changements dans le cycle

L’étude, menée en 2 étapes, a analysé des données de stress évalué à partir d’une échelle validée et les différents changements du cycle menstruel autodéclarés entre mars 2020 et mai 2021, par 354 femmes. L’analyse révèle que :

 

  • 10,5 % des participantes déclarent être très stressées ;
  • les participantes fortement stressées par le COVID-19 sont plus susceptibles de signaler des changements dans la durée du cycle menstruel, la durée des règles et des saignements intermittents, vs leurs homologues n’éprouvant qu’un faible stress ;
  • les règles ont tendance à être plus abondantes chez les participantes éprouvant un stress élevé ;
  • dans l'ensemble, plus de la moitié des participantes à l'étude signalent en effet des changements dans la durée du cycle menstruel, la durée des règles, le flux menstruel ou une augmentation des saignements ;
  • les femmes souffrant d'un stress élevé lié à la pandémie de COVID-19 s’avèrent en effet, selon cette étude, 2 fois plus susceptibles de connaître des changements dans leur cycle menstruel que celles qui n’ont ressenti aucun stress ou encore un faible stress.

 

Les auteurs notent que pendant la pandémie, les rôles des femmes ont été complètement redéfinis et la pandémie a entraîné

un « recul en termes d'équité entre les sexes ».

 

« Les femmes ont souvent assumé le poids de la garde des enfants et des tâches ménagères, et ces changements dans les activités quotidiennes combinés au risque d'infection COVID-19 les ont plus éprouvées que les hommes ».

 

Le cycle menstruel est un marqueur du bien-être général des femmes et sa perturbation peut avoir un impact sur la fertilité, la santé mentale, les maladies cardiovasculaires et d'autres résultats. En fin de compte, ces facteurs peuvent aussi jouer sur la dynamique des relations…

 

Les chercheurs appellent à mener plus d’études sur la santé des femmes à l'échelle mondiale en période de crise sanitaire afin de développer des stratégies de prévention de ces effets délétères.

Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités