Actualités

VACCIN COVID et règles déréglées, un effet à ne pas négliger

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 2 jours
Science Advances
C'est un bilan réactualisé sur les effets de la vaccination COVID sur le cycle menstruel des femmes (Visuel Adobe Stock 230669995)

C’est une nouvelle et large enquête qui permet un bilan réactualisé sur les effets de la vaccination COVID sur le cycle menstruel des femmes, un effet préoccupant au point d’avoir déjà mérité le lancement d’une étude des National Institutes of Health (NIH) américains, menée à la Boston University School of Public Health. L’analyse des données de cette nouvelle enquête, menée à l’Université de l'Illinois à Urbana-Champaign et publiée dans la revue Science Advances vient confirmer ces effets secondaires du vaccin COVID, dans les saignements menstruels.

 

L’étude a donc porté sur les données de 35.000 participantes, exemptes de COVID-19 et les femmes âgées de 45 à 55 ans ayant été exclues de l’analyse pour éviter le biais lié aux changements menstruels naturels associés à la périménopause. L’auteur principal, Kathryn Clancy, conclut à de nouvelles preuves confirmant le risque de changements menstruels après la vaccination contre le COVID-19 :

« Les femmes réglées et même autrefois réglées (ménopausées) ont connu des saignements inattendus après avoir reçu un vaccin COVID-19 ;

Un effet inattendu, qui ne fait pas partie des effets recherchés dans les essais de vaccins ».

 

  • 42,1 % des participantes ont ainsi signalé un flux menstruel plus abondant après avoir reçu le vaccin COVID-19 ;
  • certaines ont fait l'expérience de cet effet au cours des 7 premiers jours, mais la majorité plutôt du 8è au 14è jour suivant la vaccination ;
  • 43,6 %, n'ont signalé aucune altération de leur flux menstruel après le vaccin ;
  • 14,3 %, un changement non significatif comme un flux un peu plus léger.
  • Les femmes ayant vécu une grossesse sont plus susceptibles de déclarer des saignements plus abondants après la vaccination ;
  • Un nombre non négligeable de femmes ménopausées donc sans règles, et sous traitement hormonal ont présenté des saignements après avoir reçu le vaccin ;
  • plus de 70 % des participantes sous contraception hormonale et 38,5 % des participantes sous THS et sous testostérone, signalent cet effet secondaire ;
  • les femmes ayant souffert d'endométriose, de ménorragie, de fibromes ou d'autres problèmes de reproduction s’avèrent également plus susceptibles de signaler un flux menstruel plus abondant après la vaccination ;

 

Ne pas négliger cet effet secondaire : si l'augmentation du flux menstruel chez ces participantes est généralement transitoire, ces changements inattendus restent préoccupants. Les médecins ne doivent plus ignorer les préoccupations des patientes, soulignent les chercheurs qui rappellent qu’au début des campagnes de vaccination, leurs confrères, bien qu’ayant entendu les premiers rapports sur les changements menstruels après la vaccination, ont souvent ignoré cet effet secondaire, et les plaintes de leurs patientes. Pourtant, ces saignements inattendus constituent aussi l'un des premiers signes de certains cancers chez les femmes ménopausées et chez celles qui prennent de la testostérone, donc ces symptômes devraient inciter au dépistage de ces cancers.  

« Toute femme éprouvant ce type de saignements devrait consulter. Il sera alors utile de savoir s'il existe d'autres causes à cette hémorragie ».

Comment un vaccin peut-il déclencher de tels changements ? L’effet secondaire avait pourtant déjà été constaté avec d’autres vaccins dont les vaccins contre la typhoïde, l'hépatite B et le HPV et a déjà été attribué à une augmentation des voies inflammatoires liées au système immunitaire. Heureusement, cet effet secondaire déjà connu est généralement de courte durée, c’est pourquoi dans la grande majorité des cas, les patientes seront rapidement rassurées.

 

Eviter le vaccin pour éviter cet effet ? Les chercheurs rappellent, qu’en dépit de cet effet secondaire, le vaccin COVID conserve un rapport bénéfice-risque positif et que le fait d'avoir le COVID peut non seulement entraîner des changements de règles, mais aussi une hospitalisation, une forme longue et sévère, et dans certains cas le décès.

Autres actualités sur le même thème