Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Comment les statines dominent l’infection

Actualité publiée il y a 6 jours 16 heures 36 min
PLoS ONE
Les statines pourraient réduire la sévérité de la maladie COVID-19 (Visuel Adobe Stock 169866578).

Les statines, des médicaments courants utilisés pour réduire les taux de cholestérol, ont démontré des avantages dans de nombreuses maladies, au point que certains experts « militent » en faveur d’une utilisation plus large de ces médicaments. Cette étude revient sur un bénéfice d’actualité déjà documenté : les statines pourraient en effet réduire la sévérité de la maladie COVID-19. Cette analyse des dossiers médicaux d'un registre national, par une équipe de l'UC San Diego confirme en effet, ici dans la revue PLoS ONE, que les statines peuvent considérablement réduire les symptômes de l'infection par le SRAS-CoV-2.

 

Ainsi, l’analyse révèle notamment une incidence considérablement réduite (de plus de 40%) des décès associés à COVID-19 chez les patients prenant des statines.

Les auteurs rappellent que l’indication des statines est la réduction du taux de cholestérol sanguin. Le médicament agit en bloquant les enzymes hépatiques responsables de la fabrication du cholestérol. Les statines représentent aujourd’hui 93% des hypocholestérolémiants/hypolipémiants prescrits.

 

Enfin, les statines font partie des médicaments ayant « donné lieu à spéculation », au début de la pandémie COVID pour leurs effets sur le récepteur ACE2 -du virus SARS-CoV-2-et donc sur le risque de développer la maladie COVID-19, rappelle l’auteur principal, le Dr Lori Daniels, professeur et directeur de l'unité de soins intensifs cardiovasculaires de l'UC San Diego Health. Au départ, les chercheurs pensaient que les statines pouvaient inhiber l'infection par le SRAS-CoV-2 grâce à leurs effets anti-inflammatoires connus et leur capacité de liaison.

ACE2 la cible des statines qui aide à contrôler la pression artérielle est aussi le récepteur de SARS-CoV-2 

Cette nouvelle analyse des données du registre des maladies cardiovasculaires COVID-19 de l'American Heart Association soit de 10.541 patients COVID-19 hospitalisés dans 104 hôpitaux à travers les États-Unis, suivis sur une période de 9 mois, de janvier à septembre 2020,

 

  • confirme cette association entre la prise de statines et un risque réduit de décès chez ce groupe de patients (appariés avec des témoins ne prenant pas de statine) ;
  • lors de la phase initiale de l’étude, l’analyse des 170 « premiers » dossiers médicaux montre que l'utilisation de statines avant l'admission à l'hôpital pour COVID-19 entraîne une réduction de plus de 50 % du risque de développer une forme sévère de la maladie ;
  • les avantages les plus significatifs sont retrouvés chez les patients ayant de bonnes raisons médicales de prendre des statines, comme des antécédents de maladie cardiovasculaire ou d'hypertension artérielle, en d’autres termes, chez des patients déjà à antécédents cardiovasculaires ;
  • l'utilisation de statines est associée à un risque de décès réduit de 32% chez les patients hospitalisés COVID-19 ayant des antécédents de maladie cardiovasculaire ou d'hypertension ;

 

Quel mécanisme ? Le récepteur ACE2 est la cible régulatrice des statines, il aide à contrôler la pression artérielle. Or, le virus SARS-CoV-2 utilise principalement le même récepteur pour pénétrer dans les cellules pulmonaires. C’est pourquoi, les statines mais aussi d’autres médicaments anti-hypertension ciblant ACE2 permettent aux patients de se remettre plus facilement du COVID-19.

 

Certes, l’étude est observationnelle et ne démontre pas avec certitude que cette réduction de la sévérité de l’infection COVID-19 est due aux statines elles-mêmes ; cependant, les auteurs écrivent : « nous pouvons maintenant dire, avec des preuves très solide, que les statines peuvent jouer un rôle dans la réduction substantielle du risque de décès d'un patient par COVID-19 ».

 

En juillet 2021, les données de plus de 49.000 dossiers de patients intégrées à la plateforme d’étude, viennent confirmer cette analyse.