Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Un bénéfice des statines aussi ?

Actualité publiée il y a 1 semaine 6 jours 23 heures
Cell Metabolism
Les statines peuvent-elles réduire la mortalité par COVID-19 ?  (Visuel AdobeStock_169866578)

Déjà « plébiscitées » dans de nombreuses situations cliniques et bien au-delà de leur indication d'hypolipémiants, les statines sont aujourd’hui liées à un taux de mortalité plus faible chez les patients COVID-19 hospitalisés. C’est la conclusion de cette équipe de Wuhan, en première ligne face à l’épidémie. Ces nouvelles données présentées dans la revue Cell Metabolism, qui confirment en effet, l'innocuité et les avantages possibles de la thérapie aux statines chez ce groupe de patients, incitent à mener de nouvelles études prospectives permettant de valider cet intérêt des statines.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L'auteur principal, le Dr Hongliang Li de l'Université de Wuhan, explique qu’au-delà de l’utilisation des statines, les résultats précisent les effets de la prescription d'inhibiteurs de l'ECA et des antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II (ARA) aux patients atteints de COVID-19. Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine et les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine II constituent les traitements les plus prescrits pour l'hypertension artérielle (HTA). Cependant, la recherche suggère une augmentation du nombre de ces récepteurs de l’ECA2 (ou ACE) dans la circulation cardiopulmonaire après traitement, soit de ces récepteurs-mêmes auxquels se lie la protéine de pointe du virus SARS-CoV-2. L’effet de ces traitements de l’HTA en cas d’infection à COVID-19 est donc débattu.

Repositionner les statines pour réduire la mortalité par COVID-19 ?  

Par ailleurs, à ce jour, il n'existe aucun vaccin ni médicament antiviral spécifique approuvé pour prévenir ou traiter l'infection par le SRAS-CoV-2, et le vaccin ne sera probablement disponible que d’ici 1 an environ. Repositionner des médicaments existants, déjà approuvés dans d’autres indications peut donc ouvrir une alternative thérapeutique. Les statines pourraient bien remplir l’objectif alors que le médicament est connu pour ralentir la progression des lésions pulmonaires chez l’animal, améliorer la réponse des cellules immunitaires et réduire fortement l'inflammation.

Cette étude rétrospective menée auprès de 1.219 patients ayant reçu des statines, principalement de l'atorvastatine à une dose moyenne de 20 mg / jour, dont 319 patients souffrant d’HTA utilisant la combinaison statines + inhibiteurs de l'ECA ou ARA et dont 603 patients souffrant d’HTA utilisant des statines associées à d'autres antihypertenseurs, confirme :

  • l’absence d’augmentation du risque de mortalité avec la combinaison statines et inhibiteurs de l'ECA ou les ARA ;
  • sur une période de suivi de 28 jours, l'utilisation de statines est associée à un taux de mortalité réduit et à une incidence plus faible de la ventilation mécanique ;
  • l'utilisation de statines est associée à un taux de mortalité de 5,5% vs 6,8% sans statines, ce qui représente une réduction de 19% ;
  • l'utilisation de statines est également associée à des niveaux inférieurs de 3 biomarqueurs de l'inflammation et à une incidence plus faible du syndrome de détresse respiratoire aiguë et d'admission en unité de soins intensifs (USI).
  • l'utilisation de statines combinées avec des inhibiteurs de l'ECA ou des ARA par rapport à d'autres antihypertenseurs est associée à une baisse significative (jusqu’à 65%) du taux de mortalité, ainsi qu’à une incidence plus faible de lésion cardiaque et de syndrome de détresse respiratoire aiguë.

 

Poursuivre le traitement de l’HTA reste recommandé : alors que la prise d'un inhibiteur de l'ECA ou d'un ARA a été documentée comme pouvant être néfaste pour les patients atteints de COVID-19, plusieurs sociétés professionnelles recommandent la poursuite de ces traitements chez ces mêmes patients en cas d’hypertension préexistante. Cette étude est la première à confirmer que le risque de mortalité par COVID-19 n'est pas augmenté en utilisant des inhibiteurs de l'ECA ou des ARA en combinaison avec les statines.

 

La réduction du taux de mortalité est-elle directement liée aux statines ? L’étude ne le démontre cependant pas. A ce stade il reste difficile de savoir si les résultats s'appliquent aussi aux patients non hospitalisés avec COVID-19. Ainsi, si ces données apportent des preuves à l'appui de l'innocuité des statines ou de la combinaison statines /inhibiteurs de l'ECA ou ARA pour le traitement des patients atteints de COVID-19, d'autres essais contrôlés randomisés devront encore explorer de manière prospective l'efficacité des statines chez les patients COVID-19, avec ou sans HTA.

Autres actualités sur le même thème