Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Comprendre comment le virus affecte les enfants est vital

Actualité publiée il y a 3 mois 2 semaines 5 jours
Pediatrics
Un petit nombre d'enfants infectés tombent gravement malades

Bien que l'épidémie COVID-19 semble jusqu'à présent épargner généralement les enfants, et pour cette raison précisément, il est essentiel de comprendre comment le virus affecte les enfants pour modéliser la pandémie avec précision, limiter la propagation de la maladie et garantir que les plus jeunes patients reçoivent les soins dont ils ont besoin. Au-delà, le taux élevé de cas asymptomatiques chez l’Enfant mérite d’être mieux compris. Ces chercheurs du Service des maladies infectieuses pédiatriques de l'Université de Virginie et du Service d'urgence pédiatrique du Baylor College of Medicine (Houston) commentent ici, dans la revue Pediatrics, de nouvelles données qui suggèrent aussi qu'un petit nombre d'enfants infectés tombent gravement malades.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

« De nombreuses maladies infectieuses affectent les enfants différemment des adultes et la compréhension de ces différences peut apporter des données précieuses sur la maladie. Cela est probablement vrai pour COVID-19, comme ça l’est pour les maladies infectieuses plus anciennes ».

Un taux élevé de cas asymptomatiques et quelques enfants plus à risque de complications

 

Des sous-groupes d'enfants plus à risque de complications COVID-19 : une étude, publiée dans la même édition de Pediatrics, menée sur une série de plus de 2.000 enfants avec COVID-19 suspecté ou confirmé conclut que 13% des cas confirmés virologiquement sont asymptomatiques. Ce taux sous-estime presque certainement le véritable taux d'infection asymptomatique, car il est peu probable que de nombreux enfants asymptomatiques soient testés. Parmi les enfants symptomatiques, 5% souffraient de dyspnée ou d'hypoxémie (un pourcentage sensiblement inférieur à ce qui a été rapporté pour les adultes) et 0,6% ont évolué vers un syndrome de détresse respiratoire aiguë ou vers une détresse multi-organique ; ce taux est également inférieur à celui observé chez les adultes. Cependant, l’étude montre que les enfants d'âge préscolaire et les nourrissons sont plus susceptibles de manifestations cliniques graves que les enfants plus âgés. L’âge, l’immunodépression ou les problèmes de santé pulmonaire sont des facteurs de ces manifestations plus sévères.

 

La présence d'autres infections virales rend l’évaluation clinique des enfants complexes : d’autres infections virales coexistent dans près des 2 tiers des cas de COVID-19 chez les enfants, ce qui rend complexe l'évaluation des effets du COVID-19.

 

 

Le taux élevé de cas asymptomatiques chez les enfants joue un rôle clé dans la transmission de la maladie. Selles, sécrétions nasales, postillons sont autant de voies de transmission possibles, écrivent les auteurs qui confirment ainsi implicitement la nécessité des mesures de fermeture des crèches et des écoles. Au-delà, en expliquant ce taux élevé de cas asymptomatiques, il serait possible de mieux comprendre le virus et la pathogenèse de COVID-19.

 

« Il est important de pratiquer toutes les distanciations sociales, de respecter les mesures d’hygiène et autres recommandées par les autorités de santé publique pour minimiser la transmission des enfants aux plus âgés. En outre, il faut mener des recherches sur les raisons pour lesquelles les enfants sont affectés différemment des adultes par l'infection. De telles recherches pourraient permettre de mieux comprendre la maladie et les moyens de la prévenir ».