Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Excès pandémique d'alcool et maladie hépatique

Actualité publiée il y a 4 mois 4 semaines 1 jour
Hepatology
La consommation d'alcool pendant la pandémie de COVID-19 sera à l’origine de dizaines de milliers de maladies du foie et de décès (Visuel Adobe Stock 295868768)

La consommation d'alcool pendant la pandémie de COVID-19 sera à l’origine de dizaines de milliers de maladies du foie et de décès, conclut cette équipe du Massachusetts General Hospital. Sans être rabat-joie sur sa consommation durant les Fêtes, les chercheurs de Boston, avec cette large étude publiée dans la revue Hepatology, éclairent sur un effet pandémique collatéral et à retardement, jusque-là curieusement peu documenté.

La consommation excessive d'alcool a augmenté de 21 % pendant la pandémie

Ces données de base qui ont alimenté le modèle, sont issues d'une enquête nationale menée auprès d'adultes américains sur leurs habitudes de consommation d'alcool.  La modélisation prédit que l’augmentation sur 1 an de la consommation d'alcool pendant la pandémie devrait ainsi entraîner, pour l’ensemble des Etats-Unis,

 

  • 8.000 décès supplémentaires liés à une maladie du foie elle-même liée à l'alcool,
  • 18.700 cas d'insuffisance hépatique et 1.000 cancers du foie d'ici 2040 ;
  • à court terme, soit d’ici 2023, ces changements de consommation d'alcool dus au COVID-19 pourraient causer 100 décès supplémentaires et 2.800 cas supplémentaires d'insuffisance hépatique ;
  • enfin, une augmentation soutenue de la consommation d'alcool pendant plus d'un an pourrait entraîner une mortalité supplémentaire de 19 à 35 %.

 

L'auteur principal, Jagpreet Chhatwal, professeur de radiologie à la Harvard Medical School, espère que ces données vont non seulement inspirer des changements de comportement, mais aussi les stratégies de Santé publique.

 

« La pandémie de COVID-19 a eu de nombreuses conséquences imprévues avec un impact à long terme inconnu. Notre étude de modélisation fournit un cadre pour quantifier l'impact à long terme de l'augmentation de la consommation d'alcool associée à COVID-19 et documenter les conséquences des interventions possibles ».

Autres actualités sur le même thème