Actualités

COVID-19 : Le CANNABIDIOL, une efficacité prophylactique ?

Actualité publiée il y a 10 mois 2 semaines 1 jour
Science Advances
Ces données suggèrent la capacité prophylactique du CBD contre les formes symptomatiques de la maladie COVID-19 (Visuel Adobe Stock 269805825).

Le CBD (ou cannabidiol) ce cannabinoïde non psychotrope du cannabis serait-il une « panacée ». Outre ces multiples bénéfices déjà bien documentés, et récemment-chez l’animal- son efficacité antitumorale, cette nouvelle recherche lui prête des avantages prophylactiques contre l’infection à SARS-CoV-2. Au point que cette solide équipe internationale de biologistes et d’immunologistes recommande, dans la revue Science Advances, de mener des essais cliniques sur la capacité prophylactique du CBD contre les formes symptomatiques de la maladie COVID-19.

 

L’étude, menée au Centre médical de l'Université de Chicago apporte différentes preuves que le CBD peut inhiber l'infection par le SRAS-CoV-2 dans les cellules humaines (in vitro) et chez la souris (in vivo). De plus l'étude révèle une association négative significative du CBD avec les tests positifs au SRAS-CoV-2 dans un échantillon national de dossiers médicaux de patients -prenant le médicament à base de CBD, approuvé par la FDA dans le traitement de l'épilepsie-. Ces travaux contribuent aux efforts de recherche de nouvelles thérapies pouvant permettre d’éviter aux personnes infectées par le coronavirus et ses variantes émergentes, et en particulier aux personnes qui n'ont pas accès aux vaccins, de développer des formes sévères de la maladie.

Le CBD, une substance inattendue pour lutter contre le COVID-19

L'idée de tester le CBD en tant que prophylaxie possible du COVID-19 est basée sur les effets anti-inflammatoires déjà documentés du CBD. Les scientifiques ont ainsi fait l’hypothèse que le CBD pourrait arrêter la deuxième phase de l'infection au COVID qui implique le système immunitaire, ou tempête de cytokines. Cependant, c'est un deuxième effet du CBD que révèle l'équipe du Dr Marsha Rosner, professeur à l'Université de Chicago : le CBD inhibe rapidement la réplication virale dans les cellules pulmonaires.

 

La preuve in vitro : les chercheurs ont d'abord traité des cellules pulmonaires humaines avec une dose non toxique de CBD pendant 2 heures avant de les exposer au SRAS-CoV-2 et de surveiller la liaison éventuelle de la protéine de pointe virale. Les chercheurs observent qu’au-delà d'un certain seuil de concentration, le CBD inhibe la capacité du virus à se répliquer. D’autres expériences in vitro révèlent que le CBD induit le même effet avec 2 autres types de cellules et cela pour 3 variants du SRAS-CoV-2 (en plus de la souche d'origine). Ainsi, le CBD n'affecte pas la capacité du SRAS-CoV-2 à pénétrer dans la cellule mais bloque sa réplication dès le début du cycle d'infection (environ 6 heures après l’infection de la cellule) ;

 

  • le CBD bloque toute réplication virale : Comme tous les virus, le SRAS-CoV-2 affecte la cellule hôte en détournant sa machinerie d'expression génique pour produire plus de copies de lui-même et de ses protéines virales. Cet effet peut être observé en suivant les changements induits par le virus dans les ARN cellulaires. Cependant, des concentrations élevées de CBD éradiquent presque complètement l'expression des ARN viraux.

 

La preuve in vivo : le CBD empêche aussi la réplication virale chez l’animal. La preuve est apportée ici chez la souris « traitée » au CBD pendant une semaine avant l'exposition au virus. Le CBD permet de bloquer le développement de l’infection à la fois dans les poumons et les voies nasales des souris.

Des résultats qui soutiennent le lancement d’un essai clinique du CBD contre le COVID sévère.

 

Et chez l’Homme ? À ce stade, la preuve n’est qu’épidémiologique, mais tout de même : les patients positifs au CBD présentent des taux inférieurs de COVID symptomatique. Une analyse de 1.212 patients de la National COVID Cohort Collaborative révèle que les patients prenant une solution orale de CBD prescrite pour le traitement de l'épilepsie sont positifs pour le COVID-19 à des taux significativement plus faibles que des témoins appariés qui ne prennent pas de CBD.

 

Cette capacité du CBD à réduire les formes sévères de COVID-19 reste à démontrer et n’exclut pas « les premières lignes de défense contre le COVID-19 », écrivent les auteurs, qui consistent à se faire vacciner et à observer les mesures barrières. Cependant, prises ensemble ces données ouvrent une nouvelle voie prophylactique et peut-être thérapeutique possible.

 

« Un essai clinique est nécessaire pour confirmer que le le CBD est vraiment efficace pour prévenir ou supprimer l'infection par le SRAS-CoV-2, d’autant que ces effets de blocage du COVID ne sont observés qu’avec une pureté et des concentrations élevées de CBD. Et l'utilisation du CBD n'est pas sans risques possibles".

 

Des résultats donc passionnants, mais qui méritent une étude supplémentaire pour valider l’efficacité, l’innocuité au dosage efficace pour prévenir l'infection par le SRAS-CoV-2.  Des données qui « ne suggèrent pas, néanmoins, que la consommation de produits disponibles dans le commerce contenant du CBD puisse permettre de prévenir le COVID-19 ».

Autres actualités sur le même thème