Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Le risque d’AVC lié à une réponse immunitaire prolongée

Actualité publiée il y a 6 mois 4 semaines 1 jour
eLife
Une réponse immunitaire persistante peut contribuer aux caillots sanguins post-COVID-19 et au développement d'accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques (Visuel Adobe Stock 347478368)

Une réponse immunitaire persistante peut contribuer aux caillots sanguins post-COVID-19 et au développement d'accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques, conclut cette étude de la Nanyang Technological University (Singapour). Cette réponse immunitaire prolongée dans les vaisseaux sanguins pourrait expliquer pourquoi dans certains COVID « longs », ces événements cardiaques surviennent des semaines ou des mois après la guérison. Ces conclusions, documentées dans la revue eLife peuvent également suggérer des stratégies pour réduire l’incidence de ces complications.

 

Au cours des premiers stades de l'infection, le SRAS-CoV-2 peut attaquer la paroi endothéliale (des vaisseaux sanguins), ce qui peut déclencher une inflammation et une réponse immunitaire. « Cela peut également endommager les vaisseaux sanguins à court terme. », explique l’auteur principal, Florence Chioh, assistante de recherche à la Lee Kong Chian School of Medicine (LKCMedicine). « Nous avons précisément regardé ce qui se passe dans les vaisseaux sanguins des survivants du COVID-19 à plus long terme ».

Un système immunitaire hyperactif cause ces dommages aux vaisseaux sanguins

Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang de survivants du COVID-19 dans le mois suivant leur rétablissement et leur sortie de l'hôpital. L’analyse révèle chez ces survivants du COVID :

  • deux fois plus de cellules de vaisseaux sanguins endommagées ou cellules endothéliales circulantes que chez les témoins n’ayant pas eu le COVID. Ces taux de cellules de endothéliales circulantes sont encore plus élevés chez les « survivants » atteints de comorbidités telles que l'hypertension ou le diabète-qui peuvent également endommager les vaisseaux sanguins.
  • une abondance de cytokines (inflammatoires) produites par des cellules immunitaires ;
  • un nombre inhabituellement élevé de cellules T (des cellules immunitaires qui aident à détruire les virus) et cela bien que l’infection virale soit terminée.

 

« Nous montrons qu'un système immunitaire hyperactif est la cause probable des dommages aux vaisseaux sanguins chez ces survivants du COVID-19. Ces lésions des parois endothéliales peuvent entraîner des fuites qui augmentent le risque de caillots ».

 

À COVID long, surveillance prolongée : ainsi, les patients atteints de COVID-19, en particulier ceux qui sont atteints de comorbidités devraient bénéficier d'une surveillance étroite après la récupération et la sortie de l’hôpital » conclut le Dr Christine Cheung, professeur de médecine au LKCMedicine. « De nombreux patients atteints d’un COVID long pourraient avoir besoin d'anticoagulants ou d'un traitement préventif contre les troubles de la coagulation ».

Autres actualités sur le même thème