Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Moins d’anticorps et sévérité moindre chez l’Enfant ?

Actualité publiée il y a 2 mois 1 semaine 16 heures
Science Translational Medicine
Partout dans le monde, les cliniciens ont noté que les enfants et les jeunes présentent des symptômes plus légers et évoluent plus rarement vers des complications respiratoires mortelles, mais pourquoi ? (Visuel Adobe Stock 348943868)

Les enfants et les jeunes atteints de COVID-19 présentent des réponses immunitaires  moins "fortes" et en même temps de meilleurs résultats que les adultes, conclut à nouveau, cet état des lieux récent, publié dans la revue Science Translational Medicine et réalisé par toute une collaboration de recherche, issue de la Yale University, de l’Albert Einstein College of Medicine (Bronx) et d'autres instituts. De nouvelles explications possibles sur les mécanismes pouvant expliquer les différences liées à l'âge dans la sévérité et la récupération de la maladie.

 

Le COVID-19 a causé plus de 29 millions de cas et 929.000 décès dans le monde, et les taux élevés d'hospitalisation liés à la maladie ont submergé les systèmes de santé dans de nombreuses villes. De manière générale, partout dans le monde, les cliniciens ont noté que les enfants et les jeunes présentent des symptômes plus légers et évoluent plus rarement vers des complications respiratoires mortelles. Des résultats contraires à ceux qui sont observés avec d'autres infections virales telles que le virus respiratoire syncytial. Pourtant, les processus sous-jacents à ces différences cliniques restent toujours mal compris.

Ces mécanismes qui peuvent contribuer aux différences liées à l'âge de formes de COVID-19

Cette comparaison des données de santé de 65 enfants et jeunes de moins de 24 ans et de 60 adultes hospitalisés avec COVID-19, menée par le Dr Carl A. Pierce et ses collègues, confirme que les enfants infectés dont ceux atteints de syndrome inflammatoire multi-systémique

  • sont moins susceptibles de nécessiter une ventilation mécanique (8% vs 37%),
  • encourent un risque de décès réduit (3% vs 28%).

Cependant, les adultes présentent une production d'anticorps et des réponses des lymphocytes T plus élevées à la protéine de pointe virale -mais des quantités plus faibles de molécules inflammatoires comme l'IL-17A et l'IFNγ impliquées dans l'immunité innée.

 

Globalement, cette analyse confirme les bien meilleurs résultats des patients pédiatriques, dont des séjours plus courts en cas d’hospitalisation

mais des réponses immunitaires différentes avec une production plus limitée d'anticorps

contre l'infection-que les adultes.

 

Ces résultats préliminaires présentés par les auteurs mêmes comme « descriptifs et n’établissant pas de relation de cause à effet », suggèrent néanmoins que ces différences de réponses immunitaires contribuent à expliquer pourquoi les enfants développent en général des formes moins sévères de COVID-19 -que les adultes.

 

« Nous apportons de nouvelles données sur les mécanismes pouvant contribuer aux différences liées à l'âge dans la sévérité et la résolution de la maladie. Ces données peuvent également avoir leur importance pour les efforts en cours avec le plasma de convalescence et le développement d'anticorps thérapeutiques ».