Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Oui, les enfants sont plus résistants

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 4 semaines
EClinicalMedicine
Seuls 3% des enfants hospitalisés ont été pris en charge en USI (Visuel AdobeStock_332402186)

Les recherches intenses et multiples sur la maladie COVID-19 apportent aujourd’hui un peu de recul et c’est une méta-analyse de 131 études menées auprès d’enfants de 26 pays qui confirme aujourd’hui une résistance plus importante des plus jeunes à l’infection au coronavirus SARS-CoV-2. Ces données, présentées par une équipe de l’Université du Texas (UT), relèvent en particulier que près de 20% des enfants infectés et diagnostiqués sont asymptomatiques. Cet examen complet  recense quelques décès pédiatriques (7 au total ).

 

En synthèse, l’examen porte, au total, sur 7.780 patients représentatifs du spectre de l'âge pédiatrique, résume l'auteur principal de l'étude, le Dr Alvaro Moreira, professeur de pédiatrie et néonatologiste à l’UT. « Les enfants infectés par le coronavirus s'en sortaient mieux que les adultes ».

Seuls 3% des enfants hospitalisés ont été pris en charge en soins intensifs

Précisément, l’analyse conclut que :

  • 19% de la population pédiatrique avec COVID-19 n'a présenté aucun symptôme ;
  • 21% ont présenté des lésions diverses sur les radiographies pulmonaires ;
  • 5,6% ont développé des infections, telles que la grippe ;
  • 3,3% de ces jeunes patients ont été admis en unités de soins intensifs (USI) ;
  • 7 décès sont recensés par les 131 études analysées.
  • les symptômes les plus courants, à l’identique de la population adulte, sont la fièvre et la toux présentent chez respectivement 59% et 56% de la population pédiatrique ;
  • les analyses de laboratoire sont toujours anormales chez les patients pédiatriques COVID-19 avec des niveaux élevés de marqueurs inflammatoires dont créatine kinase, l'interleukine-6 ​​et la procalcitonine ;
  • les comorbidités les plus fréquentes : chez 233 jeunes patients à antécédents médicaux, 152 soit 65% présentaient un système immunitaire affaibli, une maladie respiratoire ou cardiaque sous-jacente ;
  • de bons résultats sont observés chez la très grande majorité des enfants : « Bien que nous ayons entendu parler de formes sévères de la maladie chez les enfants, dans la réalité (et dans les chiffres) cela se produit dans de très rares circonstances », écrit l’auteur.
  • seul un tout petit nombre de patients a développé un syndrome inflammatoire multisystémique comparable à celui observé chez certains adultes ; ces mêmes enfants connaissent alors une forte diminution des lymphocytes dans le sang soit une augmentation qui plafonne à 11% chez ces enfants vs 42% chez les enfants COVID positifs à forme plus modérée de la maladie ;
  • une insuffisance rénale est observée dans de rares cas (dans cet examen chez 9 patients pédiatriques), une insuffisance hépatique également (9 enfants également) et un choc septique chez 19 enfants ;
  • la ventilation mécanique n’est requise que pour une minorité de patients pédiatriques (0,5%).

 

Des résultats donc très rassurants chez l'Enfant. Cependant, l'examen ne prend pas en compte les données des dernières vagues à New York, en Angleterre et en Italie qui semblent entraîner un plus grand nombre de cas pédiatriques.

Autres actualités sur le même thème