Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PRÉMATURITÉ : Les probiotiques pour protéger le nouveau-né

Actualité publiée il y a 9 mois 1 jour 14 heures
JAMA Network
Des résultats positifs de l’utilisation généralisée des probiotiques, à l’hôpital, pour les nouveau-nés prématurés de très faible poids de naissance (Visuel Adobe Stock 341441686)

Cette équipe de pédiatres et de médecins néonatalistes de la Harvard Medical School (Boston) rapporte des résultats positifs de l’utilisation généralisée des probiotiques, à l’hôpital, pour les nouveau-nés prématurés de très faible poids de naissance. Avec un bénéfice principal, documenté dans le JAMA Network, une réduction notable de l’incidence de l’entérocolite nécrosante.

 

Les chercheurs ont tiré parti, pour leur étude, de l’augmentation progressive du recours aux prébiotiques dans le système de santé du Massachusetts, de 2012 à 2019. L’étude menée auprès de 307.000 nouveau-nés de très faible poids de naissance a évalué les résultats de l'utilisation systématique de probiotiques dans les unités de soins intensifs néonatals (USIN), en particulier sur l’incidence de l’entérocolite nécrosante, de la septicémie et sur le taux de mortalité de ces nouveau-nés très vulnérables.

Les probiotiques chez les prématurés associés à une diminution de l'entérocolite nécrosante

L’étude a tenté de répondre à cette question simple : l'utilisation de probiotiques est-elle associée à de meilleurs résultats de santé chez les nouveau-nés de très faible poids de naissance suivis en USIN ? Il s’agit d’une cohorte de 307.905 nouveau-nés prématurés à faible poids de naissance suivis de 2012 à 2019 dans 807 USIN ayant adopté progressivement le recours aux probiotiques d'ici 2019. L’analyse révèle, qu’avec une utilisation croissante des probiotiques, l’incidence de l'entérocolite nécrosante a fortement diminué, de 18 %, mais l’incidence de la septicémie et le taux de mortalité n’ont pas été modifiés.

 

Précisément, sur les 307.905 nouveau-nés de très faible poids de naissance, nés en moyenne à 28 semaines :

  • dans les 807 USIN de l’étude, le taux d’utilisation des probiotiques chez les nouveau-nés de très faible poids de naissance, est passé de 4,1 % en 2012 à 12,6 % en 2019 ;
  • 76,3 % des nourrissons de l’étude recevaient des probiotiques fin 2019 ;
  • au même moment, l’incidence de l’entérocolite nécrosante avait diminué de 18 % par rapport aux bébés d’USIN n’ayant pas encore adopté les probiotiques ;
  • l’adoption de probiotiques n'est en revanche pas associée à une réduction significative de la septicémie (OR, 1,11) ou de la mortalité (OR, 0,93).

 

En conclusion, l'utilisation systématique de probiotiques dans les USIN, pour les bébés prématurés à faible poids de naissance, permet de réduire considérablement le taux d’incidence de l’entérocolite nécrosante.

Plus sur le Blog Microbiote
Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème