Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Oui le BCG protège aussi

Actualité publiée il y a 7 mois 1 jour 4 heures
The Journal of Clinical Investigation
Cette hypothèse avait déjà été suggérée, elle est soutenue par des preuves supplémentaires avec cette étude d’une équipe de virologues du Cedars-Sinai Medical Center  (Visuel Cedars-Sinai Medical Center)

Cette hypothèse avait déjà été suggérée, elle est soutenue par des preuves supplémentaires avec cette étude d’une équipe de virologues du Cedars-Sinai Medical Center (Los Angeles). Le vaccin BCG ou vaccin de Bacillus Calmette-Guérin (BCG), vieux d’un siècle est administré chaque année à plus de 100 millions d'enfants dans le monde chaque année. Ce vaccin antituberculeux, confirme avec ces travaux présentés dans le Journal of Clinical Investigation sa capacité de protection contre la maladie COVID-19.

 

Déjà approuvé par les Agences sanitaires, dont la FDA, le BCG semble ici une option accessible et peu coûteuse pour contribuer à prévenir les infections à coronavirus ou à réduire la sévérité de la maladie. Le vaccin BCG est d’ailleurs actuellement testé dans plusieurs essais cliniques dans le monde pour son efficacité contre le COVID-19.

La vaccination par le BCG semble "repousser" la maladie COVID-19

Ici, les chercheurs ont analysé les prélèvements sanguins de plus de 6.000 professionnels de santé du système de santé Cedars-Sinai à la recherche d'anticorps anti-SRAS-CoV-2, et ont également interrogé ces participants sur leurs antécédents médicaux et de vaccination. L’analyse révèle que :

  • les professionnels de santé qui se sont fait vacciner avec le BCG, soit environ 30% des participants- sont moins susceptibles d’être testés positifs positifs pour les anticorps anti-SRAS-CoV-2 ;
  • ils sont également moins susceptibles de rapporter de déclarer avoir eu des infections à coronavirus ou des symptômes associés au coronavirus au cours des 6 mois précédents ;
  • ces résultats ne sont pas retrouvés avec d’autres vaccinations (méningocoque, pneumocoque ou grippe) ;
  • enfin, les niveaux d'anticorps inférieurs dans le groupe « BCG » sont constatées même en cas d'hypertension, de diabète, de maladies cardiovasculaires et de BPCO, qui sont des facteurs de vulnérabilité au SRAS-CoV-2.

 

Moins d’anticorps chez les sujets vaccinés avec le BCG pourquoi ? Les raisons de la baisse des niveaux d'anticorps anti-SRAS-CoV-2 dans le groupe de participants vaccinés avec le BCG ne sont pas si simples : l’auteur principal, le Dr Moshe Arditi, directeur du service des maladies pédiatriques infectieuses et immunologiques à Cedars-Sinai suggère que « les personnes vaccinées par le BCG ont été moins malades et ont donc produit moins d'anticorps anti-SRAS-CoV-2, ou ont peut-être développé une réponse immunitaire cellulaire plus efficace contre le virus ».

 

Les auteurs ne soutiennent pas que le BCG sera plus efficace qu'un vaccin spécifique contre le COVID-19, cependant le BCG pourrait être approuvé dans cette indication plus rapidement qu’un nouveau vaccin, et permettre une forme de transition jusqu’à mise à disposition de vaccins anti-COVID-19 éprouvés. De vastes essais cliniques randomisés sont en cours pour confirmer si la vaccination par le BCG peut induire un effet protecteur contre l'infection par le SRAS-CoV2.

 

L’équipe du Cedars Sinai participe d’ailleurs au bras américain de cet essai en cours.