Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 : Un déclencheur de solitude chronique

Actualité publiée il y a 1 semaine 4 jours 5 heures
Trinity College Dublin
Avant la pandémie, plus de 70% des participants déclaraient qu'ils ne se sentaient jamais ou rarement seuls (Visuel Adobe Stock 174457201)

Cette nouvelle recherche menée au Trinity College Dublin, mettent en évidence une solitude accrue chez les plus de 70 ans pendant et depuis la pandémie de COVID-19. Les chercheurs ont combiné les données de l'Irish Longitudinal Study on Aging (TILDA) et du service de soutien ALONE et apportent un nouvel aperçu qualitatif, post-COVID, du fardeau accru de la solitude et de l'isolement social pour les plus âgés. L’analyse décrit comment les incitations et les obligations à «cocooner» dans le cadre des mesures de santé publique ont seulement accru le sentiment de solitude et d'anxiété pré-existant mais initié des habitudes d'isolement chez les personnes âgées.

La pandémie COVID-19 a fait des ravages chez les personnes âgées.

L'étude TILDA qui suit toute une série de facteurs clés qui affectent la santé physique et mentale des personnes âgées met en évidence la prévalence de la solitude et de l'isolement social chez les plus âgés :

  • avant la pandémie, plus de 70% des participants déclaraient qu'ils ne se sentaient jamais ou rarement seuls ;
  • moins de 25% se sentaient seuls parfois et seulement 5% se sentaient souvent seuls.
  • parmi ceux qui vivent seuls, 31% se sentaient rarement seuls, 32% parfois seuls et 37% souvent seuls ;
  • parmi ceux qui vivent avec d'autres personnes, 49% se sentaient rarement seuls, 30% parfois et 21% souvent.

 

L’analyse montre une montée inexorable de la solitude chez les plus âgés : les mesures mises en œuvre pour freiner la propagation de COVID-19,  dont le confinement et la distanciation sociale, ont particulièrement touché les plus de 70 ans. Les appels aux centres de soutien se sont multipliés. L’étude ALONE met en évidence un sentiment accru de solitude et d'isolement chez les personnes âgées pendant la pandémie de COVID-19.

  • 75% des appelants de la ligne d'assistance vivaient seuls et souffraient de la solitude ;
  • les appels rapportant un traitement ou un examen médical, y compris après des chutes se sont multipliés ;
  • les appelants faisaient part d’émotions extrêmement négatives, jusqu'aux pensées suicidaires ;
  • les appelants réclamaient des conseils en matière de santé physique, mais aussi un soputien amical et émotionnel.

« Le monde a vu comment les personnes âgées ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie. Ces recherches apportent des preuves de l’impact des mesures d’isolement sur les personnes âgées avec l’émergence de cette détresse émotionnelle, de sentiments accrus de solitude, d'anxiété et d'isolement. La circulation du virus dans la société a encore renforcé les problèmes pré-existants chez les personnes âgées. Les politiques et la société doivent comprendre à quel point la solitude peut nuire à la santé physique et mentale, notamment chez les plus âgés ».

Autres actualités sur le même thème