Actualités

COVID-19 : Un impact critique sur le diagnostic des cancers

Actualité publiée il y a 11 mois 1 semaine 2 jours
Cancer
Depuis le début de la pandémie, le nombre de certains examens de dépistage de cancers a été divisé par 2 (Visuel Adobe Stock 159472891)

 

La pandémie de COVID-19 a entraîné des lacunes importantes dans les procédures de diagnostic des cancers, souligne cette étude menée à l'Université du Maryland et publiée dans la revue Cancer. Des restrictions d'accès aux soins depuis la pandémie qui pourrait aggraver le pronostic des patients.

 

L’équipe du Dr Brajesh K. Lal, du système de soins de santé des anciens combattants (VA) du Maryland a analysé les données de plus de 9 millions d'anciens combattants suivis dans 1.244 établissements. De 2018 à 2020, 3,9 millions de procédures de diagnostic de cancer ont été réalisées, et 251.647 nouveaux cancers ont été diagnostiqués. En 2020 et le nombre de procédures de diagnostic et le nombre de nouveaux cancers chutent. Des déficits variables selon les états et le type de cancer.

Le nombre de certains diagnostics a été divisé par 2

Par rapport aux moyennes annuelles de 2018 à 2019,

 

  • les coloscopies ont diminué de 45 % en 2020;
  • les biopsies de la prostate de 29% ;
  • les tomodensitométries thoraciques de 10% ;
  • les cystoscopies de 21 % ;
  • les nouveaux diagnostics de cancer en 2020 ont diminué de 13 % à 23 %, selon le type de cancer.

 

« La perturbation des soins de santé non urgents pendant les pics de la pandémie était intentionnelle et nécessaire », relève l’auteur, «mais maintenant que nous entrons dans une phase de normalisation progressive, nous espérons que ces données vont sensibiliser les décideurs, les établissements et médecins au retard pris dans ces dépistages durant la pandémie et les inciter à allouer plus de ressources pour renouer avec les patients ».

 

Autres actualités sur le même thème