Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE et CANCER : Ce sont bien des comorbidités

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 6 jours
Journal of Diabetes
Le risque de cancer de la prostate est le plus élevé chez les hommes, en association avec le diabète est ainsi associé à un risque accru de 86% de ce cancer

C’est l’une des premières recherches et parmi les plus larges à confirmer ce lien entre le diabète de type 2 et de nombreux cancers. Menée en Chine, cette étude présentée dans le Journal of Diabetes, confirme l’association entre le diabète et un risque accru de 11 types de cancer chez les hommes et de 13 types de cancer chez les femmes.

 

L’association est suspectée depuis longtemps, mais n’avait jusque-là jamais été démontrée. Cette large analyse menée en Chine continentale, à partir de la base de données des hôpitaux de Shanghai et de 410.191 adultes atteints de diabète de type 2 sans antécédents de cancer, suivis durant 3 ans, confirme cette association. Au total, 8.485 cas de cancer ont été identifiés, avec une incidence de cancer accrue respectivement chez les hommes et les femmes diabétiques de 34% et 62% vs en population en général.

Un lien confirmé entre le diabète de type 2 et de nombreux cancers

Chez les hommes :

  • le risque de cancer de la prostate est le plus élevé en association avec le diabète (risque accru de 86%) ;
  • le diabète s’avère également associé à des risques plus élevés de leucémie, cancer de la peau, cancer de la thyroïde, lymphome, cancer du rein, du foie, du pancréas, du poumon, cancer colorectal et cancer de l'estomac ;
  • en revanche, une diminution significative du risque de cancer de l'œsophage est constatée, avec le diabète de type 2.

 

 

Chez les femmes :

  • le risque le plus élevé était le cancer du nasopharynx : le diabète était associé à un risque plus que multiplié par 2 ;
  • le diabète s’avère également associé à des risques plus élevés de cancer du foie, de l'œsophage, de la thyroïde, du poumon, du pancréas, lymphome, cancer de l'utérus, cancer colorectal, leucémie, cancer du sein, du col de l'utérus et de l'estomac ;
  • en revanche, le risque de cancer de la vésicule biliaire est considérablement réduit.

 

 

Au-delà, ce consortium de Shangaï a développé un référentiel de données centralisé pour poursuivre ces recherches de manière encore plus large, fluide et efficace. Avec un objectif, définir des stratégies de dépistage et de prévention du cancer, spécifiques aux patients atteints de diabète de type 2.

Autres actualités sur le même thème