Actualités

COVID-19 : Un spray de nanofils de cuivre pour décontaminer les surfaces

Actualité publiée il y a 5 jours 23 heures 20 min
RSC Advances
Un nouveau spray à base de nanofils de cuivre permet de lutter contre la propagation des maladies (Visuel : U.S. Department of Energy Ames National Laboratory)

La capacité d’asepsie du cuivre est bien documentée et son efficacité contre de nombreuses bactéries -telles que le staphylocoque doré résistant à la méticilline- a été démontrée. Ces scientifiques de la Iowa State University utilisent des nanofils de cuivre pour lutter contre la propagation des maladies et apportent ici, dans la revue spécialisée RSC Advances, la preuve de concept et d’efficacité d’un un spray antimicrobien qui dépose une couche de nanofils de cuivre sur les surfaces pouvant être contaminées.

 

Ce métal est utilisé depuis toujours pour ses propriétés microbiennes. Le métal a la capacité d’inactiver les virus, les bactéries, les champignons et les levures, rappelle le chercheur Jun Cui, de l’Ames Lab (U.S. Department of Energy Ames National Laboratory) : « l'ion cuivre pénètre la membrane du virus, s'insère dans la chaîne d'ARN et empêche complètement le virus de se dupliquer ».

 

Le cuivre est donc exploité dans ce nouveau spray antimicrobien qui dépose une couche de nanofils de cuivre sur les surfaces d’espaces publics à risque élevé de contacts et de contamination. Développé sous formules, avec des nanofils de cuivre (CuNW) ou des nanofils de cuivre-zinc (CuZnNW), le spray forme un revêtement antimicrobien sur les surfaces à risque, avec une application immédiate, lutter contre la propagation du COVID-19.

Réduire encore la propagation du COVID

L’étude : au départ, l’équipe travaillait sur une encre à base de cuivre conçue pour imprimer des nanofils de cuivre pour une utilisation dans des dispositifs électroniques flexibles. Puis a émergé la pandémie COVID-19 avec un besoin urgent de nouveaux antimicrobiens. Les chercheurs ont eu l’idée de diluer l’encre pour pouvoir simplement la vaporiser et recouvrir ainsi les surfaces contaminables d’une couche de nanofils de cuivre.

 

Spray, mode d’emploi : la surface doit d'abord être nettoyée et désinfectée, puis la solution d'encre de cuivre peut être appliquée. Le revêtement idéal doit être suffisamment fin pour être transparent. L'encre peut être diluée avec de l'eau ou de l'alcool pour la rendre pulvérisable, et elle fonctionne sur les surfaces en plastique, en verre et en acier inoxydable.

 

2 types de pulvérisation au cuivre, CuNW et au cuivre + zinc CuZnNW. Les 2 encres sont efficaces pour désactiver le virus, précisent les chercheurs, cependant la formule CuNW inactive le virus plus rapidement que CuZnNW durant les 10 premières minutes. CuZnNW est libérée de manière plus stable et plus durable par rapport à CuNW, ce qui rend le revêtement efficace plus longtemps. En fin de compte, l'équipe conclut que CuZnNW était la meilleure option.

 

Alors que ce concept de nanofils permet de protéger contre de nombreux microbes, les applications dépassent la lutte contre la propagation du COVID.